BRIBES EN LIGNE
pour maxime godard 1 haute rien n’est fragilité humaine. il ne sait rien qui ne va de toutes les le temps passe si vite, etait-ce le souvenir madame déchirée au commencement était       coude derniers vers sun destre       jonath etudiant à clers fut li jurz e li quel étonnant       au   on n’est rm : nous sommes en madame, c’est notre laure et pétrarque comme macles et roulis photo 6 13) polynésie printemps breton, printemps le temps passe dans la       aux abstraction voir figuration antoine simon 20 o tendresses ô mes couleur qui ne masque pas l’impression la plus la légende fleurie est je suis tous ces charlatans qui     le trois tentatives desesperees « h&eacu depuis ce jour, le site       ton essai de nécrologie, la danse de on a cru à pour m.b. quand je me heurte ce qui importe pour attention beau il en est des meurtrières.       au l’appel tonitruant du       force beaucoup de merveilles la fonction, madame des forêts de       deux ce texte se présente quand nous rejoignons, en À perte de vue, la houle des f les marques de la mort sur coupé en deux quand la liberté de l’être de profondes glaouis       vu a supposer quece monde tienne il existe au moins deux Être tout entier la flamme       sur  née à c’est extrêmement la fraîcheur et la marché ou souk ou il faut aller voir       p&eacu c’est seulement au mes pensées restent       pour des conserves ! langues de plomba la quand sur vos visages les       voyage pour jean gautheronle cosmos pour mes enfants laure et jusqu’à il y a 1257 cleimet sa culpe, si ço dist li reis :  monde rassemblé 1 la confusion des     faisant la "tu sais ce que c’est je sais, un monde se c’est la peur qui fait     vers le soir     l’é       le juste un mot pour annoncer dans ma gorge je t’ai admiré, glaciation entre       l̵ normalement, la rubrique       " soudain un blanc fauche le quand il voit s’ouvrir, au rayon des surgelés 1) la plupart de ces a grant dulur tendrai puis dans le monde de cette quand les mots gardien de phare à vie, au les cuivres de la symphonie dans les rêves de la  improbable visage pendu (josué avait lentement très saintes litanies (ma gorge est une     m2 &nbs       la souvent je ne sais rien de c’est la distance entre     rien antoine simon 18 travail de tissage, dans       j̵ et nous n’avons rien c’est la chair pourtant onze sous les cercles   maille 1 :que carles li reis en ad prise sa         or douze (se fait terre se tout le problème  c’était       voyage pour maguy giraud et   l’oeuvre vit son f tous les feux se sont   iv    vers premier vers aoi dernier polenta i mes doigts se sont ouverts       quand je n’ai pas dit que le       pass&e quand c’est le vent qui rossignolet tu la la poésie, à la "je me tais. pour taire. à la mémoire de dans un coin de nice, vous dites : "un issent de mer, venent as après la lecture de n’ayant pas       juin       fleur c’est pour moi le premier ce jour là, je pouvais une autre approche de  tu ne renonceras pas. dorothée vint au monde et voici maintenant quelques       banlie dernier vers aoi     &nbs le plus insupportable chez assise par accroc au bord de quatrième essai rares raphaël aucun hasard si se elle ose à peine f les feux m’ont   en grec, morías j’ai travaillé dernier vers aoi siglent a fort e nagent e seins isabelle boizard 2005 pluies et bruines,       jouer sur tous les tableaux       un suite de “dans le dessin     pourquoi le ciel est clair au travers a la libération, les maintenant il connaît le a la fin il ne resta que    7 artistes et 1 du bibelot au babilencore une dernier vers aoi       é sainte marie,  pour de et combien antoine simon 21       fleure       m&eacu de pa(i)smeisuns en est venuz       les mult est vassal carles de je dors d’un sommeil de violette cachéeton là, c’est le sable et nous lirons deux extraits de quatrième essai de il y a des objets qui ont la la réserve des bribes   se le 15 mai, à quelque chose cinquième citationne       fourr& si elle est belle ? je une errance de pour philippe je meurs de soif    si tout au long af : j’entends qu’est-ce qui est en       six dans l’innocence des je m’étonne toujours de la       grimpa on peut croire que martine raphaël la littérature de et si tu dois apprendre à diaphane est le mot (ou macles et roulis photo a propos d’une       sur in the country la liberté s’imprime à réponse de michel pour helmut station 3 encore il parle les plus terribles j’écoute vos  dernier salut au préparation des       &agrav quand les eaux et les terres pour jean marie       l̵       la pie       retour       object nous avancions en bas de     au couchant mon cher pétrarque, « voici    de femme liseuse j’oublie souvent et f le feu m’a       " dernier vers aoi antoine simon 28 agnus dei qui tollis peccata quatrième essai de "le renard connaît       &agrav clers est li jurz et li avant propos la peinture est autre petite voix ce qui fait tableau : ce       le le glacis de la mort effleurer le ciel du bout des       l̵ attendre. mot terrible. antoine simon 6 tout est possible pour qui pour qui veut se faire une dernier vers que mort     sur la pente tout en vérifiant       un le 23 février 1988, il vedo la luna vedo le histoire de signes . edmond, sa grande la terre nous poussées par les vagues quelques autres recleimet deu mult chaque jour est un appel, une       l̵ nous savons tous, ici, que   un huit c’est encore à j’ai donc       reine pour pierre theunissen la station 1 : judas je t’enlace gargouille comment entrer dans une ce pour egidio fiorin des mots les enseignants : me   jn 2,1-12 : la mort d’un oiseau. les durand : une    nous cet univers sans et je vois dans vos un temps hors du le passé n’est       pass&e       une       le station 7 : as-tu vu judas se présentation du       parfoi l’homme est le lourd travail des meules       "    au balcon 1. il se trouve que je suis       entre   d’un coté, voudrais je vous   un vendredi temps où les coeurs     le cygne sur un jour, vous m’avez d’un côté dans ce périlleux j’arrivais dans les fontelucco, 6 juillet 2000 branches lianes ronces non... non... je vous assure, ouverture de l’espace   pour olivier moi cocon moi momie fuseau r.m.a toi le don des cris qui décembre 2001. difficile alliage de "la musique, c’est le en introduction à  l’écriture antoine simon 33 avez-vous vu prenez vos casseroles et j’entends sonner les ma chair n’est antoine simon 5     chant de exacerbé d’air ce qui fascine chez douce est la terre aux yeux a propos de quatre oeuvres de       dans bribes en ligne a pourquoi yves klein a-t-il epuisement de la salle,   la baie des anges buttati ! guarda&nbs       sur tromper le néant vous êtes sables mes parolesvous   que signifie rêve, cauchemar, à bernadette       en dans les horizons de boue, de les petites fleurs des nice, le 8 octobre dernier vers aoi dernier vers aoi immense est le théâtre et quant carles oït la  dernières mises       longte pour robert dans le patriote du 16 mars     hélas, ce jour-là il lui tendresses ô mes envols ( ce texte a « 8° de et il parlait ainsi dans la il ne s’agit pas de deux ajouts ces derniers est-ce parce que, petit, on ecrire les couleurs du monde       que       au descendre à pigalle, se madame dans l’ombre des dernier vers aoi c’est vrai le grand combat :     oued coulant la parol

Accueil > Écoutez voir > Videothèque

Videothèque

Dernier ajout : 8 mars 2010.

La vidéothèque, en cours d’élaboration, pointera sur un espace spécifique. Elle comprendra pour l’essentiel des entretiens avec une dizaine de personnallités de la littérature et de l’art, qui ont été réalisés pour le compte du CRDP de Nice. Elles seront hébergées sur son site.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette