BRIBES EN LIGNE
    sur la       dans       maquis sous la pression des (en regardant un dessin de lancinant ô lancinant lentement, josué constellations et       sur troisième essai et seins isabelle boizard 2005 mise en ligne nous serons toujours ces antoine simon 14 macles et roulis photo 4 li emperere par sa grant et ces pourquoi yves klein a-t-il nice, le 8 octobre  dernières mises dans les carnets à la bonne   le texte suivant a ses mains aussi étaient jouer sur tous les tableaux il en est des noms comme du l’impossible       grimpa fontelucco, 6 juillet 2000 1- c’est dans deuxième       &n quatrième essai de je suis occupé ces       force la rencontre d’une apaches : deuxième essai rita est trois fois humble. l’illusion d’une poussées par les vagues il existe au moins deux       avant       baie  “... parler une a la libération, les     longtemps sur ce n’est pas aux choses lu le choeur des femmes de deux mille ans nous   ces notes       deux la terre nous le tissu d’acier c’est extrêmement       au       &agrav rien n’est plus ardu le ciel de ce pays est tout i.- avaler l’art par exacerbé d’air       les "moi, esclave" a la vie est ce bruissement   en grec, morías dernier vers aoi je ne peins pas avec quoi, comme c’est de prime abord, il je découvre avant toi c’est parfois un pays pour jean gautheronle cosmos marché ou souk ou antoine simon 32 les étourneaux ! l’art c’est la bernadette griot vient de temps de bitume en fusion sur au programme des actions ma mémoire ne peut me le lent déferlement on peut croire que martine seul dans la rue je ris la  “ne pas mougins. décembre pour raphaël vous n’avez  la lancinante attention beau À perte de vue, la houle des sous l’occupation troisième essai       bien granz est li calz, si se tu le saiset je le vois       jonath imagine que, dans la ce jour-là il lui la poésie, à la bribes en ligne a madame est une torche. elle il était question non on dit qu’agathe mesdames, messieurs, veuillez jamais je n’aurais à sylvie libre de lever la tête comment entrer dans une bientôt, aucune amarre toute trace fait sens. que grant est la plaigne e large       deux ecrire sur il y a dans ce pays des voies dernier vers aoi       glouss moi cocon moi momie fuseau “le pinceau glisse sur qu’est-ce qui est en en introduction à vedo la luna vedo le i mes doigts se sont ouverts pour jacky coville guetteurs etudiant à une errance de   un vendredi r.m.a toi le don des cris qui       dans       longte       sous       descen issent de mer, venent as de mes deux mains madame est la reine des       qui deux nouveauté, accorde ton désir à ta cet univers sans sa langue se cabre devant le faisant dialoguer madame des forêts de etait-ce le souvenir dernier vers aoi il souffle sur les collines dernier vers aoi       en un  “la signification       allong jamais si entêtanteeurydice  marcel migozzi vient de "nice, nouvel éloge de la non... non... je vous assure, f qu’il vienne, le feu 1-nous sommes dehors. elle réalise des "ah ! mon doux pays, je n’hésiterai je m’étonne toujours de la dernier vers aoi antoine simon 2 la mort d’un oiseau. hans freibach : autre essai d’un et te voici humanité quelques autres a propos d’une marie-hélène comme un préliminaire la     pluie du       un que d’heures tous feux éteints. des  si, du nouveau pas de pluie pour venir premier essai c’est tout est prêt en moi pour nouvelles mises en elle ose à peine rm : nous sommes en juste un mot pour annoncer j’ai perdu mon les installations souvent, " je suis un écorché vif. macles et roulis photo 1 "je me tais. pour taire. depuis ce jour, le site pour lee antoine simon 7 vous dites : "un       & onzième    7 artistes et 1 quand c’est le vent qui       voyage  la toile couvre les     &nbs c’est la chair pourtant trois tentatives desesperees  improbable visage pendu pour jean-louis cantin 1.- tout en vérifiant violette cachéeton avez-vous vu pour angelo ce va et vient entre le coeur du     cet arbre que         &n pur ceste espee ai dulor e antoine simon 10       la f dans le sourd chatoiement       longte il semble possible       la saluer d’abord les plus à cri et à certains prétendent ils avaient si longtemps, si les dieux s’effacent au rayon des surgelés et nous n’avons rien de tantes herbes el pre vos estes proz e vostre   adagio   je madame, on ne la voit jamais je sais, un monde se effleurer le ciel du bout des l’une des dernières préparation des       coude       &agrav attendre. mot terrible. nice, le 18 novembre 2004 madame chrysalide fileuse  tu vois im font chier couleur qui ne masque pas ce monde est semé à la mémoire de pour anne slacik ecrire est       le v.- les amicales aventures du  zones gardées de dorothée vint au monde une il faut dire les madame porte à antoine simon 27 ma voix n’est plus que  hier, 17 le vieux qui "la musique, c’est le       il dessiner les choses banales clers est li jurz et li quel ennui, mortel pour f j’ai voulu me pencher immense est le théâtre et pour le prochain basilic, (la       ...mai accoucher baragouiner douce est la terre aux yeux ...et poème pour ce qui fascine chez non, björg, comme ce mur blanc     dans la ruela un trait gris sur la je rêve aux gorges et que vous dire des les amants se et…  dits de passet li jurz, la noit est  ce mois ci : sub du fond des cours et des et je vois dans vos la musique est le parfum de dans ma gorge un titre : il infuse sa deuxième approche de     à dernier vers aoi a l’aube des apaches, bruno mendonça       ton je crie la rue mue douleur quelque temps plus tard, de ( ce texte a les premières et que dire de la grâce pour nicolas lavarenne ma       le  mise en ligne du texte dernier vers aoi des voix percent, racontent  au travers de toi je max charvolen, martin miguel la route de la soie, à pied, pour michèle       entre    courant       reine normalement, la rubrique mieux valait découper c’est vrai   encore une       aujour À peine jetés dans le bribes en ligne a l’impression la plus et tout avait références : xavier antoine simon 20 ce pays que je dis est dernier vers aoi   la gaucherie à vivre, pour jacqueline moretti, martin miguel art et cyclades, iii° au commencement était       rampan la mort, l’ultime port, a grant dulur tendrai puis       crabe- temps de pierres dans la je reviens sur des pour julius baltazar 1 le montagnesde approche d’une       au gardien de phare à vie, au suite du blasphème de au labyrinthe des pleursils pour jean marie dernier vers aoi le soleil n’est pas le travail de bernard pure forme, belle muette,     surgi ne faut-il pas vivre comme    seule au josué avait un rythme   pour olivier       o antoine simon 18  les éditions de       je me dernier vers aoi       " la lecture de sainte pour daniel farioli poussant     son       aux macles et roulis photo 3 dernier vers aoi le samedi 26 mars, à 15 le "patriote", j’ai en réserve carles li reis en ad prise sa quand les mots dernier vers aoi tendresses ô mes envols le 28 novembre, mise en ligne       pav&ea autre citation"voui il ne sait rien qui ne va fragilité humaine. quand sur vos visages les toutes ces pages de nos aucun hasard si se raphaËl juste un nous avons affaire à de       l̵ madame dans l’ombre des antoine simon 17       pass&e  pour le dernier jour dernier vers aoi neuf j’implore en vain       reine merle noir  pour aux george(s) (s est la avec marc, nous avons tant pis pour eux.       su d’abord l’échange des souvent je ne sais rien de la parol

Accueil > Écoutez voir > Videothèque

Videothèque

Dernier ajout : 8 mars 2010.

La vidéothèque, en cours d’élaboration, pointera sur un espace spécifique. Elle comprendra pour l’essentiel des entretiens avec une dizaine de personnallités de la littérature et de l’art, qui ont été réalisés pour le compte du CRDP de Nice. Elles seront hébergées sur son site.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette