BRIBES EN LIGNE
diaphane est le mon cher pétrarque, bribes en ligne a il n’est pire enfer que je ne sais pas si  “... parler une je reviens sur des voici des œuvres qui, le pur ceste espee ai dulor e clers est li jurz et li vous avez toutefois je m’estimais       baie       entre       sabots antoine simon 30 un nouvel espace est ouvert madame déchirée de profondes glaouis dans les carnets pour michèle gazier 1 genre des motsmauvais genre       le carissimo ulisse,torna a deuxième approche de pour daniel farioli poussant       dans 0 false 21 18       dans il est le jongleur de lui polenta je m’étonne toujours de la pour nicolas lavarenne ma ma voix n’est plus que arbre épanoui au ciel i en voyant la masse aux quelque chose       le ne faut-il pas vivre comme cet univers sans nous savons tous, ici, que dessiner les choses banales raphaËl       ce l’art n’existe jamais je n’aurais   j’ai souvent archipel shopping, la antoine simon 25 démodocos... Ça a bien un       " je rêve aux gorges rien n’est plus ardu nous avons affaire à de douze (se fait terre se  les trois ensembles un homme dans la rue se prend  hier, 17 je découvre avant toi     nous     dans la ruela temps de pierres 0 false 21 18 béatrice machet vient de branches lianes ronces     du faucon   pour adèle et avez-vous vu et ces chaque automne les le lourd travail des meules temps où le sang se       grappe ouverture d’une intendo... intendo ! antoine simon 3   maille 1 :que dernier vers aoi thème principal : antoine simon 16       &agrav   marcel   le texte suivant a antoine simon 11       arauca       un attendre. mot terrible.       "       l̵ au programme des actions tendresse du mondesi peu de antoine simon 6 les dernières ils avaient si longtemps, si       pass&e  si, du nouveau ce monde est semé deuxième apparition dernier vers s’il religion de josué il en 1958 ben ouvre à eurydice toujours nue à la réserve des bribes     chant de       &n f le feu est venu,ardeur des petites proses sur terre deux mille ans nous le coeur du nu(e), comme son nom ce “dans le dessin dans le train premier le temps passe si vite,       s̵ les premières "ces deux là se ils s’étaient la poésie, à la       &agrav     &nbs       à les grands le corps encaisse comme il       st zacinto dove giacque il mio les amants se       le nouvelles mises en     cet arbre que dernier vers aoi la vie est ce bruissement f dans le sourd chatoiement elle disposait d’une       alla   l’oeuvre vit son pourquoi yves klein a-t-il d’abord l’échange des       le       la liberté s’imprime à       aujour       dans sur la toile de renoir, les la galerie chave qui de l’autre les plus vieilles l’appel tonitruant du temps de cendre de deuil de pour jean marie de pa(i)smeisuns en est venuz les dessins de martine orsoni charogne sur le seuilce qui  pour le dernier jour a claude b.   comme douce est la terre aux yeux  il y a le langues de plomba la       sur le  les premières     &nbs j’écoute vos a la fin il ne resta que normal 0 21 false fal j’ai parlé       &agrav trois (mon souffle au matin une autre approche de       reine iloec endreit remeint li os    si tout au long       & cinq madame aux yeux   tout est toujours en antoine simon 31 on croit souvent que le but du bibelot au babilencore une la question du récit a propos d’une en introduction à reflets et echosla salle dans l’innocence des       l̵ exode, 16, 1-5 toute l’illusion d’une pour michèle gazier 1)       jardin station 4 : judas        parfoi il y a dans ce pays des voies et c’était dans       dans o tendresses ô mes       la       " la rencontre d’une et la peur, présente que d’heures  tu ne renonceras pas.       les titrer "claude viallat,       &n       sur le franchissement des dernier vers aoi nous lirons deux extraits de       je me marché ou souk ou mieux valait découper le texte qui suit est, bien jamais si entêtanteeurydice régine robin, le "patriote", À peine jetés dans le dernier vers aoi     à je suis       le paysage de ta tombe  et       droite       pass&e le samedi 26 mars, à 15 il semble possible   je n’ai jamais ainsi alfred…       fleure       sur       fourr& pour yves et pierre poher et cliquetis obscène des       le le 26 août 1887, depuis c’est pour moi le premier   on n’est de prime abord, il clers fut li jurz e li quai des chargeurs de   nous sommes       mouett seul dans la rue je ris la depuis le 20 juillet, bribes  au travers de toi je    tu sais et si au premier jour il non, björg,    courant antoine simon 5 c’est le grand bal kanique c’est la gaucherie à vivre, antoine simon 18 sculpter l’air :       la la danse de station 1 : judas 1-nous sommes dehors. descendre à pigalle, se     l’é   au milieu de certains soirs, quand je premier essai c’est  je signerai mon       pourqu travail de tissage, dans dernier vers aoi se placer sous le signe de c’est vrai buttati ! guarda&nbs   d’un coté,       (  monde rassemblé elle ose à peine dans l’innocence des       glouss       il       coude quant carles oït la quatrième essai rares villa arson, nice, du 17 le ciel de ce pays est tout  les œuvres de et si tu dois apprendre à    il       cette troisième essai et       o les plus terribles madame est toute histoire de signes .       et tu bernard dejonghe... depuis on cheval nécrologie neuf j’implore en vain je sais, un monde se       juin   né le 7 à propos “la "et bien, voilà..." dit avant dernier vers aoi antoine simon 28 tous ces charlatans qui       avant   pour le prochain vous deux, c’est joie et li emperere s’est       le comment entrer dans une je suis celle qui trompe passet li jurz, la noit est n’ayant pas rita est trois fois humble. sixième       assis pour jean-louis cantin 1.- il tente de déchiffrer, nice, le 30 juin 2000 "mais qui lit encore le quel étonnant ce 28 février 2002. au matin du hans freibach :  tu vois im font chier     oued coulant j’aime chez pierre cinquième citationne dire que le livre est une antoine simon 15       pass&e   pour théa et ses certains prétendent je déambule et suis vous avez assise par accroc au bord de macles et roulis photo 7 rossignolet tu la alocco en patchworck © in the country « e ! malvais la musique est le parfum de       en tout mon petit univers en al matin, quant primes pert       je pluies et bruines,       va on trouvera la video     un mois sans  dernières mises v.- les amicales aventures du rêves de josué, violette cachéeton  les éditions de vous dites : "un  pour de “le pinceau glisse sur réponse de michel et encore  dits pas une année sans évoquer …presque vingt ans plus   3   

les antoine simon 20       les si, il y a longtemps, les À l’occasion de au lecteur voici le premier i.- avaler l’art par       vu antoine simon 21 journée de       neige ce qui fait tableau : ce madame, on ne la voit jamais un tunnel sans fin et, à   en grec, morías  tous ces chardonnerets dans les horizons de boue, de l’art c’est la pour jacqueline moretti, dernier vers aoi jusqu’à il y a les textes mis en ligne de mes deux mains edmond, sa grande même si       ce libre de lever la tête la mort d’un oiseau. pour andré villers 1) mais jamais on ne pour michèle aueret autre essai d’un immense est le théâtre et  hors du corps pas bernadette griot vient de je dors d’un sommeil de bien sûrla la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches critiques > Miguel > Un art du territoire

Un art du territoire

Dernier ajout : 21 octobre 2010.

Les 3 derniers textes : ART ET TERRITOIRE .

Les 3 textes les plus lus : ART ET TERRITOIRE .


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette