BRIBES EN LIGNE
quel étonnant l’ami michel monde imaginal,   la production troisième essai nice, le 18 novembre 2004   3   

les aux george(s) (s est la grande lune pourpre dont les       quand   dits de       je me ma voix n’est plus que archipel shopping, la dans les hautes herbes       apr&eg li emperere s’est fragilité humaine. pour anne slacik ecrire est     &nbs dentelle : il avait passet li jurz, la noit est aux barrières des octrois il ne reste plus que le       descen le passé n’est marie-hélène j’ai travaillé petites proses sur terre (josué avait béatrice machet vient de 0 false 21 18 à sylvie     extraire   ciel !!!! l’illusion d’une       deux       ( ...et poème pour f le feu m’a on croit souvent que le but seul dans la rue je ris la iv.- du livre d’artiste       sur  avec « a la ses mains aussi étaient toi, mésange à les durand : une passet li jurz, si turnet a le 26 août 1887, depuis       devant le coeur du antoine simon 21  “la signification la fraîcheur et la 1 au retour au moment pour martine Éléments -       sur le madame est la reine des …presque vingt ans plus le galop du poème me toujours les lettres : présentation du l’une des dernières       ma onze sous les cercles sequence 6   le le 23 février 1988, il antoine simon 33       st  de même que les       il jamais je n’aurais deux nouveauté, rêves de josué,       jonath le 15 mai, à douce est la terre aux yeux quant carles oït la       au  “ce travail qui       la l’appel tonitruant du antoine simon 22 le 2 juillet marcel alocco a là, c’est le sable et il n’est pire enfer que max charvolen, martin miguel tant pis pour eux. autres litanies du saint nom les avenues de ce pays a l’aube des apaches, nouvelles mises en viallat © le château de       montag je ne saurais dire avec assez un homme dans la rue se prend les grands outre la poursuite de la mise "je me tais. pour taire. de la tout mon petit univers en les dessins de martine orsoni la communication est antoine simon 13 c’est extrêmement pour andré villers 1)       apr&eg       cerisi   anatomie du m et ils s’étaient ils avaient si longtemps, si pour maguy giraud et toutefois je m’estimais rien n’est  on peut passer une vie ço dist li reis : frères et il n’était qu’un fontelucco, 6 juillet 2000 le ciel de ce pays est tout de tantes herbes el pre il pleut. j’ai vu la       ce histoire de signes . il semble possible       assis lentement, josué dans ce périlleux le grand combat : pour jean gautheronle cosmos allons fouiller ce triangle ecrire sur  les œuvres de ce poème est tiré du       vu en introduction à     vers le soir li quens oger cuardise préparation des macles et roulis photo 6 je suis gardien de phare à vie, au il y a dans ce pays des voies pas sur coussin d’air mais       su       &ccedi       neige   pour adèle et       vu       alla station 7 : as-tu vu judas se       sur j’oublie souvent et    au balcon madame, on ne la voit jamais le samedi 26 mars, à 15       pav&ea je meurs de soif quelque temps plus tard, de pour andré tes chaussures au bas de  les éditions de       une ce qui fascine chez franchement, pensait le chef, six de l’espace urbain,  tous ces chardonnerets       j̵ aucun hasard si se ce qui fait tableau : ce       arauca À max charvolen et       bonheu 5) triptyque marocain  le livre, avec antoine simon 28       jardin la tentation du survol, à "l’art est-il et…  dits de les dernières poussées par les vagues c’est seulement au dans la caverne primordiale ce n’est pas aux choses si tu es étudiant en       l̵ je m’étonne toujours de la dernier vers aoi morz est rollant, deus en ad la littérature de  au travers de toi je     son je t’enlace gargouille dessiner les choses banales mise en ligne d’un   si vous souhaitez très saintes litanies abu zayd me déplait. pas  jésus       neige  “s’ouvre   saint paul trois journée de  c’était le coquillage contre ce jour-là il lui dernier vers aoi       le qu’est-ce qui est en "et bien, voilà..." dit madame, vous débusquez etait-ce le souvenir       &     à  je signerai mon       une leonardo rosa entr’els nen at ne pui       le quelque chose a la femme au quel ennui, mortel pour       le portrait. 1255 :       la paien sunt morz, alquant  la lancinante       deux dernier vers aoi       dans j’ai perdu mon ce 28 février 2002.       entre bruno mendonça       l̵       parfoi nous viendrons nous masser le pendu (dans mon ventre pousse une dernier vers aoi références : xavier ce jour là, je pouvais cher bernard       les il n’y a pas de plus  un livre écrit intendo... intendo ! c’est parfois un pays dans l’effilé de pour raphaël imagine que, dans la l’art n’existe « amis rollant, de de sorte que bientôt j’écoute vos rêve, cauchemar, À peine jetés dans le même si la cité de la musique je suis occupé ces un besoin de couper comme de de pa(i)smeisuns en est venuz       en   un vendredi quatre si la mer s’est un verre de vin pour tacher   adagio   je       deux le plus insupportable chez  dans le livre, le charogne sur le seuilce qui pour marcel le 28 novembre, mise en ligne     pourquoi       encore la couleur, mais cette écoute, josué, antoine simon 3 le ciel est clair au travers pure forme, belle muette,       glouss    7 artistes et 1       la dernier vers aoi a dix sept ans, je ne savais   pour olivier sculpter l’air : pas une année sans évoquer faisant dialoguer    tu sais pour jacqueline moretti, cyclades, iii° face aux bronzes de miodrag macles et roulis photo 1       &agrav   au milieu de  hier, 17     pluie du deuxième approche de       l̵ patrick joquel vient de     m2 &nbs 0 false 21 18       " madame est une l’impossible juste un mot pour annoncer nice, le 8 octobre au seuil de l’atelier     &nbs antoine simon 9 avant dernier vers aoi torna a sorrento ulisse torna       et karles se dort cum hume onzième 7) porte-fenêtre sors de mon territoire. fais le 19 novembre 2013, à la il existe deux saints portant       fourr& f dans le sourd chatoiement dernier vers aoi je suis celle qui trompe       aux  “ne pas     le pour jean-louis cantin 1.- antoine simon 11       magnol démodocos... Ça a bien un clere est la noit e la  zones gardées de       dans la terre nous vous dites : "un madame chrysalide fileuse j’ai parlé     l’é attendre. mot terrible.       retour dernier vers aoi dans l’innocence des un trait gris sur la Ç’avait été la sous l’occupation un jour, vous m’avez       le attention beau ki mult est las, il se dort macles et roulis photo 3 sixième antoine simon 24 après la lecture de que reste-t-il de la bal kanique c’est       je reviens sur des       le  l’écriture     au couchant 1254 : naissance de temps de pierres dans la si j’avais de son vous deux, c’est joie et madame a des odeurs sauvages quand les eaux et les terres écrirecomme on se quatrième essai de lorsque martine orsoni clquez sur       au pour mon épouse nicole cet univers sans       " et il parlait ainsi dans la r.m.a toi le don des cris qui janvier 2002 .traverse de proche en proche tous granz est li calz, si se attelage ii est une œuvre       va   la baie des anges alocco en patchworck © des quatre archanges que ce dans le train premier je rêve aux gorges où l’on revient la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches critiques > Viallat

Viallat

Dernier ajout : 12 novembre 2010.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette