BRIBES EN LIGNE
 martin miguel vient À l’occasion de carissimo ulisse,torna a       aujour madame est toute a grant dulur tendrai puis deuxième essai le je suis celle qui trompe macles et roulis photo  la lancinante       dans tant pis pour eux. f le feu est venu,ardeur des   ciel !!!! pour max charvolen 1) dernier vers aoi une errance de le 26 août 1887, depuis on peut croire que martine dans un coin de nice, dans le pays dont je vous   le 10 décembre             le nice, le 8 octobre dans l’innocence des f le feu s’est       rampan able comme capable de donner la vie est dans la vie. se       la pie la route de la soie, à pied,  “ce travail qui       le       il pour michèle gazier 1) il n’était qu’un seul dans la rue je ris la les plus vieilles rêve, cauchemar,       la accorde ton désir à ta dernier vers aoi beaucoup de merveilles pour gilbert pluies et bruines, folie de josuétout est 1257 cleimet sa culpe, si dernier vers aoi sculpter l’air : la mastication des       " et voici maintenant quelques madame est une torche. elle du fond des cours et des antoine simon 12       retour gardien de phare à vie, au "je me tais. pour taire. à de tantes herbes el pre cyclades, iii° troisième essai et dernier vers aoi ce monde est semé le coquillage contre   3   

les       ma vous dites : "un certains prétendent aux george(s) (s est la       la dans le monde de cette antoine simon 33  ce qui importe pour il arriva que "ces deux là se monde imaginal, dernier vers aoi heureuse ruine, pensait    7 artistes et 1 pour jean marie       " station 5 : comment in the country c’est le grand sous la pression des  un livre écrit       p&eacu même si pour martine des voix percent, racontent de soie les draps, de soie “le pinceau glisse sur très malheureux... jamais je n’aurais "le renard connaît c’est la chair pourtant antoine simon 11 rm : nous sommes en       les dont les secrets… à quoi pas facile d’ajuster le   un vendredi sur la toile de renoir, les    courant faisant dialoguer je n’ai pas dit que le lentement, josué les installations souvent,       bien d’abord l’échange des bientôt, aucune amarre pour jacqueline moretti, nice, le 18 novembre 2004 le nécessaire non de sorte que bientôt       la mesdames, messieurs, veuillez       entre quand les mots (ma gorge est une        née à dernier vers aoi       la       force depuis le 20 juillet, bribes mise en ligne pour raphaël les doigts d’ombre de neige rossignolet tu la le passé n’est petites proses sur terre mais jamais on ne       voyage dans les hautes herbes c’est la peur qui fait grant est la plaigne e large nous lirons deux extraits de       sur au commencement était onzième       le (josué avait ce pays que je dis est       que   tout est toujours en lu le choeur des femmes de toulon, samedi 9 le 19 novembre 2013, à la effleurer le ciel du bout des     m2 &nbs       va et la peur, présente       dans se reprendre. creuser son       " préparation des « h&eacu l’ami michel écrirecomme on se dimanche 18 avril 2010 nous    nous franchement, pensait le chef,       je       &agrav le temps passe dans la antoine simon 9 deux ce travail vous est f tous les feux se sont antoine simon 25       chaque antoine simon 28 pour michèle   la baie des anges li emperere par sa grant antoine simon 13 face aux bronzes de miodrag fin première pour lee pour mon épouse nicole dernier vers aoi antoine simon 17 la liberté s’imprime à antoine simon 3 equitable un besoin sonnerait       une avez-vous vu j’ai en réserve À perte de vue, la houle des   en grec, morías j’ai perdu mon à propos des grands       &n le plus insupportable chez    si tout au long   est-ce que vous avez       pav&ea du bibelot au babilencore une art jonction semble enfin grande lune pourpre dont les dernier vers aoi ce qui aide à pénétrer le edmond, sa grande allons fouiller ce triangle traquer af : j’entends     de rigoles en s’égarer on de profondes glaouis “dans le dessin spectacle de josué dit "ah ! mon doux pays, pas sur coussin d’air mais dernier vers aoi assise par accroc au bord de         &n vous avez j’aime chez pierre  “ne pas je t’ai admiré,       en  je signerai mon rien n’est pour martin derniers vers sun destre ma chair n’est   pour théa et ses dernier vers aoi sur l’erbe verte si est diaphane est le mot (ou bel équilibre et sa frères et deux ajouts ces derniers max charvolen, martin miguel juste un madame aux rumeurs i.- avaler l’art par « voici je m’étonne toujours de la je sais, un monde se     après   si vous souhaitez chaque automne les l’évidence la question du récit vous êtes seins isabelle boizard 2005 bruno mendonça       le ici. les oiseaux y ont fait constellations et il en est des noms comme du a supposer quece monde tienne dans le respect du cahier des à la mémoire de les plus terribles vos estes proz e vostre     sur la pente entr’els nen at ne pui "pour tes je reviens sur des       jardin  hier, 17  hors du corps pas     pluie du temps de cendre de deuil de       " ( ce texte a recleimet deu mult lorsque martine orsoni       ( ecrire sur quand nous rejoignons, en carles respunt : temps de bitume en fusion sur a la femme au    il et ces       reine le 15 mai, à passet li jurz, la noit est les oiseaux s’ouvrent pour yves et pierre poher et   adagio   je dernier vers aoi je meurs de soif douze (se fait terre se n’ayant pas a propos de quatre oeuvres de   on n’est et te voici humanité le soleil n’est pas       au   voici donc la Ç’avait été la errer est notre lot, madame, troisième essai sors de mon territoire. fais quatrième essai rares cet article est paru dans le clquez sur toutefois je m’estimais       midi le numéro exceptionnel de (À l’église   pour le prochain la mort d’un oiseau. c’est extrêmement etudiant à un besoin de couper comme de la prédication faite il faut aller voir 13) polynésie le geste de l’ancienne,       bruyan       au coupé le sonà ainsi fut pétrarque dans sa langue se cabre devant le       sous   ces notes les dessins de martine orsoni il semble possible il était question non       m̵  on peut passer une vie   se ce qui importe pour si grant dol ai que ne       six al matin, quant primes pert   pour olivier mise en ligne d’un       descen "moi, esclave" a autre citation"voui la tentation du survol, à la galerie chave qui le scribe ne retient passent .x. portes,   le texte suivant a pour helmut c’était une deuxième suite  dans toutes les rues passet li jurz, si turnet a 7) porte-fenêtre dernier vers aoi pour le prochain basilic, (la derniers deuxième approche de les étourneaux !       deux       la       sur ouverture de l’espace deuxième apparition le temps passe si vite, saluer d’abord les plus dernier vers aoi la pureté de la survie. nul autre essai d’un       d&eacu l’heure de la elle disposait d’une et nous n’avons rien il avait accepté   anatomie du m et la gaucherie à vivre, laure et pétrarque comme de prime abord, il pour alain borer le 26 chaque jour est un appel, une       allong le lourd travail des meules lancinant ô lancinant sequence 6   le   encore une (ô fleur de courge...   la production ils sortent tout le problème  improbable visage pendu siglent a fort e nagent e       dans est-ce parce que, petit, on béatrice machet vient de encore la couleur, mais cette     " la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches critiques > Viallat > Une renversante humilité

Une renversante humilité

Dernier ajout : 12 novembre 2010.

Les 3 derniers textes : Finale , Paradoxa , Dialogues .

Les 3 textes les plus lus : Finale , Déambulations , Dialogues .


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette