BRIBES EN LIGNE
souvent je ne sais rien de  avec « a la       sur laure et pétrarque comme dernier vers aoi préparation des a supposer quece monde tienne je meurs de soif  ce qui importe pour  “ce travail qui antoine simon 13 "ah ! mon doux pays, dernier vers aoi c’est ici, me       deux bien sûr, il y eut le passé n’est       assis f le feu s’est j’ai travaillé  on peut passer une vie ce qui fait tableau : ce de profondes glaouis zacinto dove giacque il mio temps de bitume en fusion sur prenez vos casseroles et sors de mon territoire. fais quand il voit s’ouvrir, j’ai donc pas de pluie pour venir ma mémoire ne peut me des voix percent, racontent   le texte suivant a station 3 encore il parle   je ne comprends plus in the country les routes de ce pays sont pour raphaël à sylvie le pendu quatrième essai de a la fin il ne resta que granz est li calz, si se ainsi fut pétrarque dans antoine simon 19       je me   la production onzième le lent tricotage du paysage       quand       m̵ régine robin, À perte de vue, la houle des       apr&eg au labyrinthe des pleursils le texte qui suit est, bien  le grand brassage des à la mémoire de le ciel de ce pays est tout    courant il semble possible l’erbe del camp, ki       va       dans       que légendes de michel m1       un jour nous avons paien sunt morz, alquant  la lancinante antoine simon 33 très malheureux... eurydice toujours nue à   un       ton al matin, quant primes pert leonardo rosa josué avait un rythme de pa(i)smeisuns en est venuz bernadette griot vient de jamais si entêtanteeurydice epuisement de la salle, présentation du  “s’ouvre       un de sorte que bientôt karles se dort cum hume nous dirons donc « amis rollant, de       le au rayon des surgelés toutes sortes de papiers, sur       arauca j’écoute vos beaucoup de merveilles s’ouvre la pour jacqueline moretti, vous avez       dans moi cocon moi momie fuseau  pour le dernier jour hans freibach : temps de pierres dans la c’est vrai vos estes proz e vostre de prime abord, il quelques autres de toutes les 1- c’est dans peinture de rimes. le texte raphaËl accoucher baragouiner je suis occupé ces    il   pour olivier j’ai changé le (vois-tu, sancho, je suis au commencement était f le feu m’a pour jacky coville guetteurs des conserves ! il faut aller voir       sur sequence 6   le s’égarer on pour mireille et philippe       le       quinze vue à la villa tamaris       marche attendre. mot terrible.       voyage l’art c’est la       sabots       pass&e il était question non     depuis siglent a fort e nagent e dernier vers aoi       j̵ antoine simon 15 je sais, un monde se avec marc, nous avons giovanni rubino dit descendre à pigalle, se travail de tissage, dans etudiant à raphaël dire que le livre est une dans le respect du cahier des le nécessaire non grant est la plaigne e large f les feux m’ont       &n station 4 : judas  un trait gris sur la     hélas,       vu on peut croire que martine     un mois sans les dernières c’est un peu comme si, la bouche pleine de bulles    seule au       sur       le ensevelie de silence, les plus vieilles ses mains aussi étaient vedo la luna vedo le ki mult est las, il se dort lorsque martine orsoni il y a dans ce pays des voies cyclades, iii° d’un bout à ce texte m’a été       voyage essai de nécrologie, la mort d’un oiseau. pour jean-louis cantin 1.- bientôt, aucune amarre pourquoi yves klein a-t-il     sur la dans les carnets Être tout entier la flamme temps de pierres carcassonne, le 06       &ccedi du bibelot au babilencore une       le un besoin de couper comme de nice, le 8 octobre       enfant       b&acir passet li jurz, la noit est       les       neige  monde rassemblé je suis celle qui trompe "la musique, c’est le  improbable visage pendu  dernières mises       " approche d’une       au les doigts d’ombre de neige rita est trois fois humble. le recueil de textes mise en ligne quant carles oït la deux mille ans nous antoine simon 23 dessiner les choses banales le 26 août 1887, depuis de proche en proche tous       sur antoine simon 11 autre petite voix samuelchapitre 16, versets 1 et il fallait aller debout       l̵ normalement, la rubrique  le livre, avec       le attendre. mot terrible. carissimo ulisse,torna a   (dans le quand nous rejoignons, en la prédication faite et c’était dans quatre si la mer s’est cet article est paru dans le dans les carnets granz fut li colps, li dux en j’oublie souvent et    tu sais nous viendrons nous masser ils s’étaient     oued coulant  mise en ligne du texte pour egidio fiorin des mots c’est la distance entre « pouvez-vous pas une année sans évoquer j’ai longtemps dans le pain brisé son autres litanies du saint nom abu zayd me déplait. pas de l’autre l’art n’existe la pureté de la survie. nul le 15 mai, à f j’ai voulu me pencher       un le 2 juillet       d&eacu pour michèle aueret       dans       alla suite de dernier vers aoi a propos de quatre oeuvres de preambule – ut pictura ce paysage que tu contemplais pour mon épouse nicole dernier vers aoi madame aux rumeurs      & traquer dernier vers aoi pour m.b. quand je me heurte j’ai parlé la force du corps,       aujour     double dernier vers aoi madame porte à       dans       dans       descen dernier vers doel i avrat, antoine simon 6       les « e ! malvais clers fut li jurz e li si j’étais un c’est extrêmement le geste de l’ancienne, tendresse du mondesi peu de tous ces charlatans qui       &agrav spectacle de josué dit (josué avait    en f tous les feux se sont deuxième essai le     son réponse de michel dernier vers aoi le lourd travail des meules madame déchirée la bouche pure souffrance       pass&e patrick joquel vient de       la jusqu’à il y a dans les rêves de la 1257 cleimet sa culpe, si ( ce texte a dernier vers aoi    de la trajectoire de ce une il faut dire les aux barrières des octrois         &n les textes mis en ligne     nous les étourneaux ! la fonction,     cet arbre que    de femme liseuse il existe au moins deux   dits de le tissu d’acier temps de cendre de deuil de quand les eaux et les terres       et tu la langue est intarissable 1) la plupart de ces sous l’occupation       jardin       six et tout avait       le     sur la pente   j’ai souvent       &eacut       su "mais qui lit encore le ecrire les couleurs du monde madame des forêts de       vu chaises, tables, verres, introibo ad altare petit matin frais. je te a grant dulur tendrai puis ajout de fichiers sons dans       " carles li reis en ad prise sa  dans le livre, le    au balcon chercher une sorte de ainsi va le travail de qui de mes deux mains fontelucco, 6 juillet 2000 je m’étonne toujours de la il faut laisser venir madame lorsqu’on connaît une cinq madame aux yeux   encore une le ciel est clair au travers l’impossible a l’aube des apaches, 0 false 21 18 pour michèle gazier 1)       dans       pour il aurait voulu être antoine simon 17 madame chrysalide fileuse  les éditions de antoine simon 27 lentement, josué il est le jongleur de lui dernier vers aoi         en       le à propos des grands rimbaud a donc ce qui aide à pénétrer le reprise du site avec la  dans toutes les rues saluer d’abord les plus est-ce parce que, petit, on en 1958 ben ouvre à premier vers aoi dernier   pour le prochain je t’enfourche ma et combien "l’art est-il       les madame dans l’ombre des dans l’innocence des pour julius baltazar 1 le       fourr& nécrologie tendresses ô mes envols la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > DEPLIEZ VOS YEUX

DEPLIEZ VOS YEUX

Dernier ajout : 2 décembre 2010.

Les 3 derniers textes : page 5 , page 4 , page 3 .

Les 3 textes les plus lus : Couverture , page 5 , page de titre .

Livre d’artiste réalisé en exemplaire unique tapuscrit en 1968, "Dépliez vos yeux" à été publié en auto-édition en 1978, sérigraphié à 90 exemplaires.


Clefs
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette