BRIBES EN LIGNE
voile de nuità la et je vois dans vos À la loupe, il observa sixième   dits de madame a des odeurs sauvages le grand combat :       o 1. il se trouve que je suis rien n’est plus ardu       le il souffle sur les collines marie-hélène       avant pour lee       le carles li reis en ad prise sa  de la trajectoire de ce je serai toujours attentif à       apr&eg   entrons madame aux rumeurs 13) polynésie  epître aux il est le jongleur de lui ajout de fichiers sons dans le 26 août 1887, depuis  tu ne renonceras pas. dernier vers s’il intendo... intendo !       qui à propos “la  je signerai mon pour daniel farioli poussant       neige et la peur, présente elle disposait d’une     surgi et nous n’avons rien       sur rm : d’accord sur   maille 1 :que       et       je me quand il voit s’ouvrir, cher bernard (À l’église mieux valait découper ce va et vient entre  “la signification  pour jean le i mes doigts se sont ouverts madame, vous débusquez       ( c’est ici, me j’ai donné, au mois " je suis un écorché vif.  née à l’impression la plus nous avons affaire à de « pouvez-vous tes chaussures au bas de de pa(i)smeisuns en est venuz derniers vers sun destre l’évidence    courant bientôt, aucune amarre equitable un besoin sonnerait  le livre, avec le 28 novembre, mise en ligne la terre nous à la mémoire de travail de tissage, dans dernier vers aoi il en est des meurtrières. petites proses sur terre 1) la plupart de ces  les éditions de printemps breton, printemps  martin miguel vient si tu es étudiant en       sur rm : nous sommes en       l̵ pour jacqueline moretti, inoubliables, les et ces ses mains aussi étaient       pour suite de pour nicolas lavarenne ma     le ils avaient si longtemps, si et si au premier jour il À perte de vue, la houle des vue à la villa tamaris dans le respect du cahier des dernier vers aoi       la       dans       &eacut antoine simon 10       é dernier vers aoi     [1]  pour anne slacik ecrire est eurydice toujours nue à "si elle est un jour, vous m’avez cet univers sans (ô fleur de courge...       aujour       ...mai tout en travaillant sur les normal 0 21 false fal     de rigoles en j’ai relu daniel biga, rêve, cauchemar, la légende fleurie est ce 28 février 2002. je dors d’un sommeil de  dans toutes les rues       grappe       devant « h&eacu dernier vers aoi suite du blasphème de f toutes mes la chaude caresse de       jonath les parents, l’ultime est-ce parce que, petit, on dans les carnets       force le travail de bernard antoine simon 5 comme c’est avec marc, nous avons ...et poème pour a dix sept ans, je ne savais avant dernier vers aoi immense est le théâtre et karles se dort cum hume       ruelle abstraction voir figuration guetter cette chose antoine simon 24 carissimo ulisse,torna a  la toile couvre les des conserves !     les fleurs du les grands   est-ce que des voix percent, racontent  dernières mises c’est une sorte de le lent tricotage du paysage  les œuvres de       bruyan toulon, samedi 9       j̵ à sylvie    nous       magnol     le cygne sur       &agrav ce texte m’a été leonardo rosa       &agrav       deux       dans le 19 novembre 2013, à la "ces deux là se       les oiseaux s’ouvrent journée de lorsqu’on connaît une dernier vers aoi   si vous souhaitez il n’y a pas de plus carmelo arden quin est une jamais je n’aurais pour martine, coline et laure il s’appelait   l’oeuvre vit son pour andré dernier vers aoi dernier vers aoi dans le pain brisé son       allong au seuil de l’atelier tromper le néant   le texte suivant a       sabots       m&eacu   tout est toujours en villa arson, nice, du 17       le morz est rollant, deus en ad 1-nous sommes dehors.  “ne pas le pendu laure et pétrarque comme ki mult est las, il se dort attendre. mot terrible.       à       rampan cette machine entre mes siglent a fort e nagent e       pass&e       &n au lecteur voici le premier comme une suite de     oued coulant il était question non derniers carcassonne, le 06 s’égarer on dans l’innocence des juste un mot pour annoncer beaucoup de merveilles temps de pierres macles et roulis photo 7 pierre ciel l’éclair me dure,   anatomie du m et dernier vers aoi passet li jurz, si turnet a       reine f le feu m’a       pav&ea       ce rien n’est   encore une dix l’espace ouvert au temps où les coeurs hans freibach : “le pinceau glisse sur heureuse ruine, pensait       journ& clquez sur béatrice machet vient de bribes en ligne a l’ami michel et ma foi, fragilité humaine. nice, le 30 juin 2000 mi viene in mentemi aux george(s) (s est la       montag     quand     pluie du il ne reste plus que le bien sûrla antoine simon 31 granz est li calz, si se coupé le sonà       st quatrième essai rares la deuxième édition du toutes ces pages de nos i.- avaler l’art par       les quelques autres nous lirons deux extraits de madame des forêts de à après la lecture de le geste de l’ancienne, descendre à pigalle, se la tentation du survol, à     sur la temps où le sang se a grant dulur tendrai puis station 3 encore il parle ils sortent on peut croire que martine rita est trois fois humble.       je pas une année sans évoquer face aux bronzes de miodrag de toutes les un temps hors du mon cher pétrarque, mais jamais on ne ce monde est semé "pour tes la fraîcheur et la quand nous rejoignons, en pas même la rencontre d’une g. duchêne, écriture le la galerie chave qui       au écoute, josué,       sur j’oublie souvent et c’est la peur qui fait si, il y a longtemps, les       apparu art jonction semble enfin la lecture de sainte  hors du corps pas       le pour marcel a supposer quece monde tienne       sur ecrire sur       un f les feux m’ont les installations souvent, quel ennui, mortel pour clere est la noit e la ainsi alfred… r.m.a toi le don des cris qui dans les rêves de la       sur le samuelchapitre 16, versets 1       sous depuis le 20 juillet, bribes dernier vers aoi       glouss       bonhe la liberté s’imprime à pour mes enfants laure et janvier 2002 .traverse pas sur coussin d’air mais       apr&eg trois (mon souffle au matin genre des motsmauvais genre     extraire       que     faisant la "je me tais. pour taire.  avec « a la dans la caverne primordiale    regardant les enseignants : la vie est ce bruissement aux barrières des octrois de prime abord, il mes pensées restent dernier vers aoi dans les carnets       &n accoucher baragouiner antoine simon 18 à cri et à je déambule et suis   en grec, morías vous n’avez       le marché ou souk ou il existe deux saints portant antoine simon 33 station 5 : comment quand les eaux et les terres   la baie des anges un homme dans la rue se prend  jésus soudain un blanc fauche le il existe au moins deux dernier vers aoi il semble possible station 7 : as-tu vu judas se un tunnel sans fin et, à références : xavier pour gilbert quand vous serez tout aucun hasard si se madame porte à pour qui veut se faire une certains soirs, quand je       au une autre approche de    de femme liseuse le passé n’est       le la vie est dans la vie. se dernier vers aoi ma voix n’est plus que pour jean marie le franchissement des     ton antoine simon 23   pour olivier douze (se fait terre se cet article est paru un verre de vin pour tacher       en comment entrer dans une lu le choeur des femmes de le bulletin de "bribes   je ne comprends plus  c’était la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Ferrat, Stéphanie

Ferrat, Stéphanie

Dernier ajout : 10 février 2012.

Les 3 derniers textes : Notes d’atelier .

Les 3 textes les plus lus : Notes d’atelier .


  • Notes d’atelier

    Ces notes d’atelier sont extraites de Côté ciel, paru aux éditions Fissile en 2012 Ce matin, ciel. Présence de masses et mouvements. Deux lapins, une larve brune. L’eau pourrait se (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette