BRIBES EN LIGNE
le recueil de textes en ceste tere ad estet ja jouer sur tous les tableaux je t’enlace gargouille madame a des odeurs sauvages     l’é "l’art est-il il avait accepté       vu vous n’avez de pa(i)smeisuns en est venuz « amis rollant, de       &agrav la danse de     double "nice, nouvel éloge de la ensevelie de silence, dernier vers aoi ce jour-là il lui       apparu certains soirs, quand je beaucoup de merveilles macles et roulis photo 7 tandis que dans la grande   pour théa et ses au programme des actions j’ai en réserve 1 la confusion des même si antoine simon 17 "moi, esclave" a ce jour là, je pouvais autre essai d’un f tous les feux se sont le ciel de ce pays est tout     depuis il existe deux saints portant tous ces charlatans qui l’attente, le fruit       je deuxième ce va et vient entre pour mes enfants laure et   je n’ai jamais « e ! malvais si j’étais un antoine simon 30 dernier vers aoi 1-nous sommes dehors. là, c’est le sable et pour mon épouse nicole  pour de temps de pierres titrer "claude viallat,   pour adèle et l’heure de la autres litanies du saint nom quand les mots d’abord l’échange des ….omme virginia par la effleurer le ciel du bout des equitable un besoin sonnerait je serai toujours attentif à décembre 2001. mais jamais on ne dernier vers aoi dans le pain brisé son       pass&e générations dentelle : il avait le texte qui suit est, bien et il fallait aller debout que reste-t-il de la me après la lecture de nous avons affaire à de    nous et ces ...et poème pour       et reflets et echosla salle pour nicolas lavarenne ma c’est le grand       dans dans un coin de nice, antoine simon 22 la force du corps, le nécessaire non l’impression la plus cette machine entre mes     &nbs  de la trajectoire de ce viallat © le château de alocco en patchworck ©       voyage deuxième essai     tout autour l’éclair me dure, voile de nuità la derniers vers sun destre       six j’entends sonner les si elle est belle ? je       cerisi villa arson, nice, du 17 la pureté de la survie. nul macles et roulis photo 4  née à coupé en deux quand  les trois ensembles antoine simon 29       chaque le coquillage contre pur ceste espee ai dulor e je t’enfourche ma un jour nous avons  jésus       sur       nuage  le grand brassage des des voiles de longs cheveux il souffle sur les collines À max charvolen et "mais qui lit encore le pour martine, coline et laure antoine simon 10 carles respunt : g. duchêne, écriture le une errance de dernier vers aoi  au travers de toi je et ma foi, o tendresses ô mes pas sur coussin d’air mais pierre ciel les grands pluies et bruines, deux nouveauté, j’arrivais dans les tes chaussures au bas de       assis juste un       baie      &       arauca dans les rêves de la pour julius baltazar 1 le vous dites : "un rien n’est plus ardu       &agrav   nous sommes pour raphaël bien sûrla f les feux m’ont À l’occasion de nous avancions en bas de "ces deux là se violette cachéeton l’appel tonitruant du tant pis pour eux. al matin, quant primes pert       bonheu livre grand format en trois le 28 novembre, mise en ligne "si elle est       apr&eg pour anne slacik ecrire est bientôt, aucune amarre nécrologie accoucher baragouiner il y a des objets qui ont la    si tout au long il ne s’agit pas de et te voici humanité         or       marche       sur le nous viendrons nous masser     son percey priest lakesur les       &agrav deuxième suite f dans le sourd chatoiement vous avez    regardant quelque chose pour michèle gazier 1 heureuse ruine, pensait       banlie à propos des grands i mes doigts se sont ouverts attendre. mot terrible. le lent déferlement     sur la pente macao grise   1) cette     extraire       fleur les avenues de ce pays   l’oeuvre vit son onzième et c’était dans  c’était       &n s’ouvre la pure forme, belle muette, rare moment de bonheur,       sur il n’est pire enfer que c’est ici, me il pleut. j’ai vu la r.m.a toi le don des cris qui       un clquez sur lancinant ô lancinant a christiane nos voix       dans j’ai longtemps clers fut li jurz e li       &eacut ici. les oiseaux y ont fait madame, c’est notre ma voix n’est plus que pour maxime godard 1 haute antoine simon 7 clers est li jurz et li       &n dans l’effilé de  tu vois im font chier monde imaginal, leonardo rosa cet univers sans       reine la liberté de l’être vous êtes mult est vassal carles de souvent je ne sais rien de bal kanique c’est marcel alocco a tout en travaillant sur les       parfoi comme un préliminaire la c’est vrai tout le problème “le pinceau glisse sur         se  pour le dernier jour tout mon petit univers en et tout avait       l̵ dernier vers aoi       sur et la peur, présente 5) triptyque marocain c’est seulement au ce qui aide à pénétrer le je ne saurais dire avec assez giovanni rubino dit la prédication faite le travail de bernard réponse de michel ils avaient si longtemps, si on préparait neuf j’implore en vain pour daniel farioli poussant la route de la soie, à pied, 0 false 21 18 si j’avais de son nouvelles mises en la tentation du survol, à voudrais je vous ( ce texte a nous serons toujours ces une fois entré dans la   ces notes  référencem pour robert max charvolen, martin miguel nice, le 8 octobre dernier vers que mort les routes de ce pays sont pour jacqueline moretti, je meurs de soif un trait gris sur la encore une citation“tu au rayon des surgelés ouverture de l’espace ils sortent je déambule et suis  dans toutes les rues à la mémoire de pour andré le 23 février 1988, il bribes en ligne a et  riche de mes la musique est le parfum de troisième essai il en est des meurtrières. dans les écroulements pour ma dernier vers aoi nice, le 18 novembre 2004 ne pas négocier ne       deux       aux ce paysage que tu contemplais un nouvel espace est ouvert un temps hors du un verre de vin pour tacher c’est une sorte de  un livre écrit       entre pour martine quelques textes et que vous dire des assise par accroc au bord de       la dans ma gorge gardien de phare à vie, au folie de josuétout est pour le prochain basilic, (la sainte marie, seul dans la rue je ris la     " ce texte se présente  il y a le sauvage et fuyant comme rm : nous sommes en ainsi alfred…       vu vos estes proz e vostre bel équilibre et sa huit c’est encore à       en quand c’est le vent qui     de rigoles en     faisant la  je signerai mon a la fin il ne resta que v.- les amicales aventures du le temps passe dans la dix l’espace ouvert au       juin entr’els nen at ne pui le 2 juillet       entre depuis le 20 juillet, bribes  dernier salut au qu’est-ce qui est en archipel shopping, la       " f j’ai voulu me pencher À perte de vue, la houle des je me souviens de antoine simon 18 de l’autre       une 13) polynésie able comme capable de donner       il       sur la fraîcheur et la dernier vers aoi j’aime chez pierre intendo... intendo !       dans     ton morz est rollant, deus en ad       pour       l̵ autre petite voix j’ai relu daniel biga, ses mains aussi étaient rimbaud a donc constellations et un homme dans la rue se prend       object ouverture d’une quatrième essai rares (de)lecta lucta   bruno mendonça   six formes de la  improbable visage pendu le plus insupportable chez dans la caverne primordiale       dans il est le jongleur de lui  mise en ligne du texte les dessins de martine orsoni petit matin frais. je te mi viene in mentemi la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Latil Magali

Latil Magali

Dernier ajout : 10 mars 2014.

Les 3 derniers textes : Les livres d’artiste , À propos des grands calques , Écrire un dessin .

Les 3 textes les plus lus : Écrire un dessin , À propos des grands calques , Les livres d’artiste .


  • Écrire un dessin

    Un travail qui demande du temps - qui appelle le temps – Par le temps je guette le moment où - la forme apparaîtra. Ça ne marche pas toujours, mais parfois un tremblement peut surgir, (peut-être (...)
  • À propos des grands calques

    Clefs : Dessin , Latil
    à propos des grands calques série de 7 dessins, 2011, 214 x 90 cm mine graphite sur film polyester A force d’empilement, la forme se fait se défait, s’équilibre se déséquilibre. Le travail (...)
  • Les livres d’artiste

    la rencontre d’une écriture le dessin glisse se déporte vers les mots je dessine vers l’autre se crée un espace intime, et vers l’autre de l’intime se crée un chuchotement, quelques traces d’amour (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette