BRIBES EN LIGNE
f les marques de la mort sur intendo... intendo !     ton     chambre etait-ce le souvenir a l’aube des apaches, dernier vers aoi       dans ….omme virginia par la encore une citation“tu j’ai donc equitable un besoin sonnerait la force du corps,       le  “... parler une   encore une     hélas, douce est la terre aux yeux ce qui fait tableau : ce la communication est pour martine a la libération, les       ton temps de cendre de deuil de Être tout entier la flamme       longte  tous ces chardonnerets l’erbe del camp, ki derniers vers sun destre mais non, mais non, tu     du faucon un jour, vous m’avez quand c’est le vent qui       " le scribe ne retient vertige. une distance dernier vers aoi    il       voyage (elle entretenait le geste de l’ancienne, f le feu s’est la danse de       soleil il existe au moins deux pour robert je suis occupé ces       au       le       la et que dire de la grâce pure forme, belle muette, quand les mots "l’art est-il iv.- du livre d’artiste vous dites : "un ecrire les couleurs du monde "moi, esclave" a d’un bout à le grand combat : c’est le grand chaque jour est un appel, une  de même que les   pour olivier quelques autres       la  la lancinante pour lee "ces deux là se pour philippe diaphane est le mot (ou il était question non       &agrav antoine simon 6 thème principal : abu zayd me déplait. pas troisième essai et ma voix n’est plus que frères et madame chrysalide fileuse dix l’espace ouvert au les avenues de ce pays dans les hautes herbes       l̵ m1       ( ce texte a       les lentement, josué pur ceste espee ai dulor e le lent déferlement raphaËl d’un côté       la je ne peins pas avec quoi, la terre a souvent tremblé       force antoine simon 17 on croit souvent que le but le soleil n’est pas pour jean-marie simon et sa la littérature de le ciel est clair au travers dernier vers aoi  jésus pas une année sans évoquer       fleur trois tentatives desesperees la gaucherie à vivre, me       une pour martin ils avaient si longtemps, si       entre       et ma mémoire ne peut me archipel shopping, la torna a sorrento ulisse torna li emperere par sa grant noble folie de josué, 1257 cleimet sa culpe, si (josué avait       pour angelo       en       grimpa la prédication faite alocco en patchworck © aux barrières des octrois autre citation"voui je serai toujours attentif à       soleil "nice, nouvel éloge de la premier essai c’est       nuage dernier vers aoi       l̵ ce va et vient entre       le l’attente, le fruit station 1 : judas       p&eacu marie-hélène morz est rollant, deus en ad paroles de chamantu madame, on ne la voit jamais je t’enlace gargouille   si vous souhaitez pour raphaël       aujour exode, 16, 1-5 toute   ces sec erv vre ile et que vous dire des jamais si entêtanteeurydice f le feu est venu,ardeur des poème pour rien n’est plus ardu f j’ai voulu me pencher un tunnel sans fin et, à       cette antoine simon 16 je suis celle qui trompe       sur à la mémoire de et combien le géographe sait tout       neige pour michèle gazier 1 je ne sais pas si       fourr& la bouche pure souffrance  “s’ouvre cette machine entre mes (ma gorge est une 0 false 21 18 elle réalise des       mouett  au travers de toi je aux george(s) (s est la que d’heures       grappe le plus insupportable chez  pour le dernier jour dans ce pays ma mère sors de mon territoire. fais printemps breton, printemps mise en ligne       dans avant propos la peinture est au programme des actions soudain un blanc fauche le grande lune pourpre dont les et  riche de mes     faisant la       bonheu le nécessaire non et ma foi, la langue est intarissable sous la pression des il arriva que non... non... je vous assure, dorothée vint au monde à propos “la f le feu s’est       le pour andré villers 1) la brume. nuages dans le respect du cahier des gardien de phare à vie, au nu(e), comme son nom la mort, l’ultime port, autre petite voix « h&eacu  les trois ensembles dernier vers aoi   dans les carnets   le texte suivant a petit matin frais. je te "ah ! mon doux pays, je suis bien dans       au c’est une sorte de l’homme est       apparu i mes doigts se sont ouverts       &agrav ecrire sur et la peur, présente antoine simon 10 la vie est ce bruissement     [1]  sixième il y a tant de saints sur  le "musée granz est li calz, si se sables mes parolesvous grant est la plaigne e large       " ce paysage que tu contemplais mon cher pétrarque, station 7 : as-tu vu judas se       ( Éléments - une errance de  il est des objets sur carissimo ulisse,torna a d’abord l’échange des macao grise c’est parfois un pays dernier vers aoi est-ce parce que, petit, on buttati ! guarda&nbs       nuage ] heureux l’homme clquez sur  il y a le       banlie       bonhe pourquoi yves klein a-t-il    si tout au long lorsqu’on connaît une 1) notre-dame au mur violet quant carles oït la si j’avais de son       ruelle des conserves ! chercher une sorte de au rayon des surgelés marcel alocco a dimanche 18 avril 2010 nous ils sortent dernier vers aoi quelque chose même si le 23 février 1988, il     quand     pluie du mi viene in mentemi dernier vers aoi     extraire 13) polynésie un homme dans la rue se prend madame déchirée a la femme au  dans le livre, le c’était une spectacle de josué dit et te voici humanité abstraction voir figuration antoine simon 2       "  hors du corps pas etudiant à elle ose à peine À max charvolen et deux ajouts ces derniers g. duchêne, écriture le troisième essai       il si elle est belle ? je antoine simon 27 huit c’est encore à fin première quel étonnant       à je dors d’un sommeil de avec marc, nous avons antoine simon 20 et il fallait aller debout       baie du fond des cours et des madame, vous débusquez a supposer quece monde tienne       &       (       vaches max charvolen, martin miguel     une abeille de mille fardeaux, mille ce jour là, je pouvais  au mois de mars, 1166       pass&e il existe deux saints portant « e ! malvais       dans dernier vers aoi et c’était dans dans un coin de nice, trois (mon souffle au matin les doigts d’ombre de neige       neige il s’appelait       b&acir       m̵     vers le soir c’est vrai que reste-t-il de la les petites fleurs des au seuil de l’atelier macles et roulis photo 1 le lourd travail des meules libre de lever la tête ce texte m’a été       deux tu le sais bien. luc ne de mes deux mains vous avez sept (forces cachées qui pour egidio fiorin des mots pas sur coussin d’air mais antoine simon 30 "mais qui lit encore le   le 10 décembre dans le train premier   voici donc la montagnesde comment entrer dans une charogne sur le seuilce qui il est le jongleur de lui attendre. mot terrible. pour nicolas lavarenne ma antoine simon 14 carles respunt : pour le prochain basilic, (la les oiseaux s’ouvrent ne faut-il pas vivre comme madame des forêts de je découvre avant toi       et tu       fourr&       gentil cinquième essai tout       bien       dans générations       je me "je me tais. pour taire. passet li jurz, si turnet a       la normalement, la rubrique de toutes les je crie la rue mue douleur       d&eacu maintenant il connaît le       la macles et roulis photo 6 une fois entré dans la accorde ton désir à ta mult ben i fierent franceis e c’est la distance entre Ç’avait été la de sorte que bientôt  “la signification     tout autour la parol

Accueil > Autres textes

Autres textes

Dernier ajout : 30 décembre 2015.

Les 3 derniers textes : A dispett del mond , Buttati , La légende de saint Jean-Raphaël .

Les 3 textes les plus lus : A dispett del mond , SUB IDEM TEMPUS , La légende de saint Jean-Raphaël .


  • MANDELA

    Le 10 décembre 2013, j’ai présenté de Mer intérieure à la Maison de la poésie de Grasse, dans le cadre de la manifestation Les poètes n’hibernent pas. J’ai terminé cette lecture par un texte hors (...)
  • SUB IDEM TEMPUS

    Clefs : Fourchotte
    Le 19 novembre 2013, à la Bibliothèque Louis Nucéra, à Nice, a été créée une pièce musicale d’Alain Fourchotte, Sub idem tempus. On peut en lire le texte ci-dessous. Pour Alain Fourchotte Dis-moi (...)
  • La légende de saint Jean-Raphaël

    Rédigé à la demande de Jean-Paul Auréglia, ce texte est paru aux éditions de la Diane française, avec 4 illustrations de Remo Giatti.
  • Buttati

    Buttati ! Guarda : ti prendo per la mano, non preoccuparti. Lascia che vada il sogno fra le navi ferme Don’t worry. Time is not time (and he said, approximadamente, tomorrow is my (...)
  • A dispett del mond

    Clefs : 2015 , poésie
    Mi viene in mente mi viene tu surgis visage émacié comme toujours regard brûlant Mi vieni in mente tu me reviens C’était l’époque pleine d’odeurs et de brumes un temps d’orage lourd sur la (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette