BRIBES EN LIGNE
la force du corps, antoine simon 5 je crie la rue mue douleur able comme capable de donner f dans le sourd chatoiement la vie est ce bruissement  ce mois ci : sub       la réponse de michel ] heureux l’homme un nouvel espace est ouvert     l’é cinq madame aux yeux franchement, pensait le chef, dernier vers aoi    il  “la signification f le feu s’est pour marcel     après les avenues de ce pays bribes en ligne a   la production       quand les grands prenez vos casseroles et "nice, nouvel éloge de la       voyage pour daniel farioli poussant     depuis un homme dans la rue se prend       entre     son que reste-t-il de la       le vous n’avez   ces sec erv vre ile gardien de phare à vie, au deux ce travail vous est trois tentatives desesperees       au À max charvolen et martin dessiner les choses banales elle disposait d’une   anatomie du m et madame porte à recleimet deu mult       grappe       &agrav "ah ! mon doux pays,   si vous souhaitez   iv    vers cet article est paru vertige. une distance outre la poursuite de la mise 13) polynésie les dieux s’effacent nous dirons donc       le carmelo arden quin est une sables mes parolesvous granz est li calz, si se       vu (ô fleur de courge... la légende fleurie est “le pinceau glisse sur (ma gorge est une je suis celle qui trompe   pour adèle et Ç’avait été la       soleil la fraîcheur et la douze (se fait terre se moisissures mousses lichens       un macles et roulis photo 4 de profondes glaouis ecrire sur napolì napolì petit matin frais. je te li quens oger cuardise je ne saurais dire avec assez pour gilbert   (à l’art c’est la un titre : il infuse sa il pleut. j’ai vu la la vie est dans la vie. se qu’est-ce qui est en bel équilibre et sa et la peur, présente à propos des grands faisant dialoguer coupé en deux quand sainte marie,   3   

les   ces notes quand les mots dernier vers aoi au programme des actions af : j’entends       glouss temps où le sang se un temps hors du a la libération, les   dits de fin première À la loupe, il observa fontelucco, 6 juillet 2000       je         or       bonhe six de l’espace urbain,  le "musée tout en vérifiant quel ennui, mortel pour tandis que dans la grande       le la mort d’un oiseau.       l̵   d’un coté, cher bernard (en regardant un dessin de       le  tu ne renonceras pas. f toutes mes antoine simon 27 dans le pays dont je vous       il       en madame, c’est notre eurydice toujours nue à       vu l’heure de la  je signerai mon pour michèle macles et roulis photo 6 à bernadette chaque jour est un appel, une moi cocon moi momie fuseau l’existence n’est exacerbé d’air       fourr& pour max charvolen 1) une errance de nouvelles mises en       la pour robert (josué avait lentement quatrième essai rares       mouett libre de lever la tête clers fut li jurz e li l’erbe del camp, ki seins isabelle boizard 2005 dans un coin de nice, g. duchêne, écriture le et je vois dans vos       banlie écrirecomme on se dernier vers s’il tout est possible pour qui       é langues de plomba la       ce     vers le soir vi.- les amicales aventures à propos “la   je n’ai jamais effleurer le ciel du bout des du bibelot au babilencore une       m̵       sous et tout avait dans les rêves de la dans les horizons de boue, de mise en ligne d’un pour michèle gazier 1   nous sommes je reviens sur des passet li jurz, la noit est dans la caverne primordiale       dans une autre approche de diaphane est le mot (ou À perte de vue, la houle des la communication est       magnol       &n     les fleurs du       st références : xavier l’instant criblé dernier vers aoi les plus terribles accoucher baragouiner   en grec, morías une il faut dire les antoine simon 23       les antoine simon 21 sauvage et fuyant comme bernadette griot vient de si elle est belle ? je       pourqu dans l’innocence des journée de décembre 2001. générations al matin, quant primes pert villa arson, nice, du 17 0 false 21 18 il était question non la question du récit d’un bout à       la au seuil de l’atelier  “s’ouvre       allong c’est un peu comme si,       voyage douce est la terre aux yeux     nous   (dans le clquez sur le pendu que d’heures       la       la vos estes proz e vostre en introduction à la langue est intarissable dernier vers aoi  zones gardées de  les premières le texte qui suit est, bien   maille 1 :que       qui les doigts d’ombre de neige    au balcon j’ai ajouté buttati ! guarda&nbs elle réalise des le 2 juillet dans les carnets la fraîcheur et la    7 artistes et 1 station 7 : as-tu vu judas se tu le saiset je le vois       pass&e l’ami michel charogne sur le seuilce qui ce va et vient entre et il parlait ainsi dans la  dans le livre, le pur ceste espee ai dulor e la musique est le parfum de les dessins de martine orsoni   saint paul trois       &agrav       longte abu zayd me déplait. pas et c’était dans dernier vers aoi " je suis un écorché vif. À peine jetés dans le 1) notre-dame au mur violet à "ces deux là se       crabe- il est le jongleur de lui       la sous l’occupation les routes de ce pays sont le 26 août 1887, depuis dans le respect du cahier des un trait gris sur la f les marques de la mort sur ouverture d’une les durand : une onze sous les cercles il ne sait rien qui ne va       six c’est seulement au    seule au autre petite voix attention beau première non, björg,     hélas, le galop du poème me onzième raphaËl avez-vous vu       au à la mémoire de il y a tant de saints sur       pour antoine simon 15 reflets et echosla salle pour maguy giraud et frères et le 15 mai, à dans les carnets antoine simon 30       au face aux bronzes de miodrag spectacle de josué dit chaises, tables, verres, « voici je t’enfourche ma et ces le 23 février 1988, il  avec « a la quel étonnant j’oublie souvent et     &nbs dernier vers aoi   au labyrinthe des pleursils dernier vers que mort i.- avaler l’art par pour egidio fiorin des mots je rêve aux gorges       sur  “comment c’est la distance entre de mes deux mains ce monde est semé apaches :       nuage dernier vers aoi nous lirons deux extraits de       dans bientôt, aucune amarre les petites fleurs des d’abord l’échange des       pav&ea       sur le nice, le 30 juin 2000 ses mains aussi étaient dimanche 18 avril 2010 nous       alla le proche et le lointain tromper le néant madame est une paien sunt morz, alquant antoine simon 11 de pa(i)smeisuns en est venuz "le renard connaît nous savons tous, ici, que       deux       quinze ne pas négocier ne la fonction,       une chairs à vif paumes les textes mis en ligne dernier vers aoi     pourquoi       o lancinant ô lancinant quatrième essai de  la lancinante o tendresses ô mes temps de cendre de deuil de  référencem c’est la chair pourtant jamais si entêtanteeurydice rien n’est soudain un blanc fauche le       le est-ce parce que, petit, on       le       un samuelchapitre 16, versets 1     " karles se dort cum hume     pluie du on croit souvent que le but       midi 1-nous sommes dehors. un jour nous avons rm : nous sommes en     m2 &nbs ce ce jour-là il lui la liberté de l’être       fleure       m̵   tout est toujours en       sabots comment entrer dans une     sur la pente vue à la villa tamaris 1 au retour au moment     le la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES DANS LE NID DE L’AIGLE

LES BRIBES DANS LE NID DE L’AIGLE

Dernier ajout : 19 août 2014.

Les 3 derniers textes : CLXII , CLXI , CLX .

Les 3 textes les plus lus : CXXXIX , CXLVI , CLXII .

Le titre de "Bribes dans le nid de l’aigle" fait référence à la version manuscrite des volumes 5 à 9 des Bribes.

À partir du volume 5, toutes les bribes connaissent une version manuscrite sur des dessins de Max Charvolen.

Le manuscrit des 33 bribes du volume 5 sur les dessins numériques de Max Charvolen est conservé à la Bibliothèque municipale de Nice. 

Cette version manuscrite est en cours de travail pour donner une version imprimée. Ce volume 5 doit paraître dans le courant de l’année 2015 aux éditions de l’Amourier. 


Clefs
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette