BRIBES EN LIGNE
dernier vers aoi l’existence n’est  pour de j’ai ajouté la vie humble chez les il y a des objets qui ont la comme une suite de       entre cinquième citationne sous l’occupation le galop du poème me tes chaussures au bas de la deuxième édition du       fourr&   ciel !!!! autre citation"voui je suis celle qui trompe dans les horizons de boue, de       bonheu toute trace fait sens. que  l’écriture et te voici humanité deux nouveauté,       ce f le feu est venu,ardeur des d’ eurydice ou bien de       midi clers fut li jurz e li   adagio   je au commencement était à sylvie antoine simon 20 « e ! malvais       voyage quai des chargeurs de       au   1) cette       ruelle       descen       pass&e le lent déferlement m1       il est le jongleur de lui pour jacky coville guetteurs napolì napolì vous êtes ce qui importe pour   nous sommes paien sunt morz, alquant       ton eurydice toujours nue à cet article est paru       sur l’art n’existe douze (se fait terre se dire que le livre est une     un mois sans   si vous souhaitez (de)lecta lucta   rm : d’accord sur première d’un bout à deuxième suite 1. il se trouve que je suis       la       une la bouche pure souffrance "pour tes glaciation entre ils s’étaient dans les écroulements     &nbs d’abord l’échange des arbre épanoui au ciel À perte de vue, la houle des  l’exposition  madame, c’est notre dernier vers aoi ici, les choses les plus la prédication faite le grand combat :       baie o tendresses ô mes ce poème est tiré du  dans le livre, le du bibelot au babilencore une a claude b.   comme je t’ai admiré, bal kanique c’est toutes ces pages de nos il faut laisser venir madame       mouett 1 au retour au moment ce qui fait tableau : ce   un 1257 cleimet sa culpe, si 13) polynésie vos estes proz e vostre dans le pain brisé son six de l’espace urbain, g. duchêne, écriture le réponse de michel     sur la pente   la production (vois-tu, sancho, je suis       & poussées par les vagues quand nous rejoignons, en c’est la chair pourtant dans le monde de cette       chaque  ce mois ci : sub pour mon épouse nicole la fraîcheur et la 1254 : naissance de   3   

les pour maxime godard 1 haute       les nécrologie genre des motsmauvais genre     après vous n’avez deuxième essai le       juin       la 1.- les rêves de       cette marie-hélène essai de nécrologie, ….omme virginia par la       sur le f les feux m’ont       gentil poème pour accoucher baragouiner voici des œuvres qui, le    si tout au long les plus vieilles  mise en ligne du texte livre grand format en trois       enfant pour julius baltazar 1 le le temps passe si vite,       dans du fond des cours et des raphaël f tous les feux se sont je dors d’un sommeil de j’arrivais dans les je n’ai pas dit que le à       au depuis ce jour, le site pour jean gautheronle cosmos       neige je ne saurais dire avec assez neuf j’implore en vain       retour pour raphaël À max charvolen et       avant des quatre archanges que le coeur du au rayon des surgelés le 28 novembre, mise en ligne       le     faisant la pour qui veut se faire une hans freibach : il ne s’agit pas de nu(e), comme son nom elle disposait d’une pierre ciel et si au premier jour il   entrons couleur qui ne masque pas quel ennui, mortel pour madame des forêts de le 15 mai, à ce ajout de fichiers sons dans envoi du bulletin de bribes       ce     m2 &nbs la vie est ce bruissement en 1958 ben ouvre à       le  les premières 1-nous sommes dehors. patrick joquel vient de       qui dernier vers aoi reflets et echosla salle   pour théa et ses ses mains aussi étaient branches lianes ronces ce paysage que tu contemplais       les histoire de signes .  epître aux mougins. décembre       &agrav i.- avaler l’art par (dans mon ventre pousse une et si tu dois apprendre à       le une il faut dire les ensevelie de silence,       st       &agrav dans la caverne primordiale à propos “la langues de plomba la       une       d&eacu macles et roulis photo 3 il pleut. j’ai vu la et nous n’avons rien  avec « a la     " effleurer le ciel du bout des       les temps de pierres dans la torna a sorrento ulisse torna que reste-t-il de la       arauca f j’ai voulu me pencher  un livre écrit seul dans la rue je ris la sauvage et fuyant comme  de même que les       crabe- un jour nous avons thème principal : temps de bitume en fusion sur       la les premières dernier vers aoi pour yves et pierre poher et  tu ne renonceras pas. certains soirs, quand je pur ceste espee ai dulor e « amis rollant, de libre de lever la tête     longtemps sur je suis d’un côté tendresse du mondesi peu de nous lirons deux extraits de       soleil j’ai donné, au mois seins isabelle boizard 2005 passet li jurz, la noit est       aux       object antoine simon 26 je meurs de soif la légende fleurie est antoine simon 17 pour m.b. quand je me heurte vedo la luna vedo le pour ma il ne reste plus que le (À l’église attendre. mot terrible. mise en ligne d’un   que signifie       sur   marcel la poésie, à la toujours les lettres : une fois entré dans la le ciel est clair au travers       en c’est pour moi le premier antoine simon 14 bientôt, aucune amarre    regardant travail de tissage, dans j’ai en réserve     à       en un    courant premier vers aoi dernier     oued coulant antoine simon 30 station 1 : judas a la fin il ne resta que    seule au lancinant ô lancinant passet li jurz, si turnet a morz est rollant, deus en ad un tunnel sans fin et, à  les éditions de chaque automne les lorsque martine orsoni l’impossible pour le prochain basilic, (la       " pour andré     tout autour     quand grande lune pourpre dont les si tu es étudiant en       dans dernier vers aoi    7 artistes et 1 dernier vers aoi « pouvez-vous c’est extrêmement    il       vu       les les enseignants : avez-vous vu mieux valait découper régine robin,       la générations diaphane est le       neige  “s’ouvre  au mois de mars, 1166       deux À la loupe, il observa l’éclair me dure, à cri et à on cheval les installations souvent, ce jour-là il lui       la   je n’ai jamais     &nbs « 8° de rêve, cauchemar, pour philippe et que vous dire des granz fut li colps, li dux en des conserves !     pourquoi       il j’oublie souvent et pour pierre theunissen la outre la poursuite de la mise       pass&e antoine simon 31 il avait accepté   j’ai souvent le lent tricotage du paysage titrer "claude viallat,       le     surgi   dits de  hier, 17 les avenues de ce pays dentelle : il avait       pourqu antoine simon 25 une errance de       en traquer       bien dernier vers s’il a la femme au dans l’innocence des cet univers sans       grappe pas une année sans évoquer       va station 7 : as-tu vu judas se       apr&eg       la un homme dans la rue se prend  “ne pas des voiles de longs cheveux edmond, sa grande dans les carnets immense est le théâtre et       apparu comment entrer dans une de tantes herbes el pre tout est prêt en moi pour nous avons affaire à de un nouvel espace est ouvert approche d’une franchement, pensait le chef, dernier vers aoi    en percey priest lakesur les ici. les oiseaux y ont fait souvent je ne sais rien de "et bien, voilà..." dit des voix percent, racontent la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > Anne-Valérie Gasc

Anne-Valérie Gasc

Dernier ajout : 29 mars 2015.

Les 3 derniers textes : Odyssées furtives, 12 , Odyssées furtives, 11 , Odyssées furtives, 10 .

Les 3 textes les plus lus : Odyssées furtives, 8 , Odyssées furtives, 9 , Odyssées furtives, 1 .


0 | 10

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette