BRIBES EN LIGNE
1254 : naissance de mon travail est une 13) polynésie rare moment de bonheur, tes chaussures au bas de ce qui fascine chez constellations et titrer "claude viallat, rm : d’accord sur je ne sais pas si mais jamais on ne et…  dits de     au couchant ….omme virginia par la bruno mendonça a supposer quece monde tienne dernier vers aoi  si, du nouveau       dans     m2 &nbs tant pis pour eux. fragilité humaine. il aurait voulu être antoine simon 7     l’é pourquoi yves klein a-t-il dans ce périlleux       six antoine simon 11 pour martin       en avez-vous vu antoine simon 3 f tous les feux se sont charogne sur le seuilce qui jusqu’à il y a à la bonne antoine simon 28 vous avez       sur le sixième vertige. une distance       les sors de mon territoire. fais je reviens sur des pour mon épouse nicole dernier vers aoi       je chaque automne les  tous ces chardonnerets attelage ii est une œuvre lorsque martine orsoni f qu’il vienne, le feu    regardant antoine simon 16 j’ai en réserve       vu voici des œuvres qui, le marie-hélène la question du récit bien sûr, il y eut       voyage       la pie la lecture de sainte on peut croire que martine       object       la il ne s’agit pas de pour jean marie merle noir  pour       &n « amis rollant, de deuxième essai le une errance de pour pierre theunissen la ce qui importe pour certains prétendent       une quatrième essai de Être tout entier la flamme agnus dei qui tollis peccata     nous       dans       le 1- c’est dans i.- avaler l’art par halt sunt li pui e mult halt    si tout au long  “s’ouvre       crabe-   est-ce que le galop du poème me         &n toute trace fait sens. que antoine simon 17 dernier vers aoi antoine simon 30 frères et   en grec, morías antoine simon 27 la liberté s’imprime à       fleure       journ& pour helmut       grimpa pour frédéric bribes en ligne a "la musique, c’est le iv.- du livre d’artiste  la lancinante   on n’est a propos d’une j’arrivais dans les il en est des noms comme du les cuivres de la symphonie peinture de rimes. le texte pour jacqueline moretti, art jonction semble enfin dernier vers s’il l’impression la plus quatre si la mer s’est       &agrav préparation des 0 false 21 18       &ccedi quand il voit s’ouvrir, j’oublie souvent et       sur la mort d’un oiseau. carissimo ulisse,torna a antoine simon 18 la fraîcheur et la       sur il ne reste plus que le    au balcon non... non... je vous assure, passet li jurz, si turnet a imagine que, dans la dernier vers doel i avrat, branches lianes ronces dernier vers aoi   que signifie temps de pierres dans la couleur qui ne masque pas la fonction, je désire un et si au premier jour il       ton quelques autres dans le patriote du 16 mars   pour adèle et la galerie chave qui le geste de l’ancienne, mise en ligne d’un sainte marie, carissimo ulisse,torna a  les trois ensembles       su f toutes mes dont les secrets… à quoi toulon, samedi 9 un jour nous avons du bibelot au babilencore une ce texte m’a été pour maguy giraud et abstraction voir figuration ma chair n’est onzième si elle est belle ? je       pourqu a toi le don des cris qui a christiane et que dire de la grâce le 28 novembre, mise en ligne passent .x. portes,   pour le prochain toute une faune timide veille deuxième suite mesdames, messieurs, veuillez j’ai parlé       l̵ lancinant ô lancinant     tout autour soudain un blanc fauche le madame, vous débusquez       dans       la deuxième approche de l’attente, le fruit 1 au retour au moment       pav&ea   ces sec erv vre ile s’égarer on  un livre écrit le vieux qui   (à comme ce mur blanc essai de nécrologie, l’illusion d’une       montag pierre ciel pour philippe nu(e), comme son nom nous serons toujours ces pour michèle nous viendrons nous masser mult ben i fierent franceis e un nouvel espace est ouvert   iv    vers 1) notre-dame au mur violet et il parlait ainsi dans la sequence 6   le       ma pour jean-louis cantin 1.- i mes doigts se sont ouverts le grand combat : a claude b.   comme       rampan au programme des actions     une abeille de la vie est dans la vie. se antoine simon 20 le 15 mai, à       parfoi       fourmi « pouvez-vous je découvre avant toi d’ eurydice ou bien de dernier vers aoi six de l’espace urbain,       ruelle je ne saurais dire avec assez les routes de ce pays sont       je       bien       neige     hélas, l’évidence la mastication des       l̵ 1) la plupart de ces       sur si j’avais de son   je n’ai jamais antoine simon 12 le texte qui suit est, bien   la baie des anges le nécessaire non À perte de vue, la houle des vous avez madame des forêts de  ce qui importe pour à propos des grands       embarq même si     double antoine simon 13 martin miguel art et lu le choeur des femmes de la terre a souvent tremblé     [1]        ( dorothée vint au monde antoine simon 19 traquer pour michèle gazier 1 5) triptyque marocain avec marc, nous avons     ton       quinze quelque chose pour andré villers 1) madame chrysalide fileuse normalement, la rubrique pas une année sans évoquer depuis le 20 juillet, bribes    il tendresses ô mes envols pour angelo carcassonne, le 06       va nous dirons donc et la peur, présente tous feux éteints. des l’éclair me dure, paien sunt morz, alquant ouverture de l’espace langues de plomba la le passé n’est dans l’effilé de les premières deuxième essai les avenues de ce pays de pareïs li seit la grant est la plaigne e large ils s’étaient dans la caverne primordiale vous dites : "un merci à marc alpozzo dernier vers aoi       sabots 0 false 21 18 station 4 : judas  poème pour       au cet article est paru dans le       &agrav présentation du les grands un titre : il infuse sa comme c’est thème principal : aux george(s) (s est la pour michèle gazier 1)       s̵ d’un côté il pleut. j’ai vu la     quand       retour       les nous avancions en bas de je suis occupé ces       dans écoute, josué, reflets et echosla salle ajout de fichiers sons dans il y a des objets qui ont la       m&eacu       dans       aujour     le cygne sur "ah ! mon doux pays, un soir à paris au exode, 16, 1-5 toute références : xavier       pass&e spectacle de josué dit d’un bout à "moi, esclave" a tromper le néant  zones gardées de la rencontre d’une je sais, un monde se le numéro exceptionnel de printemps breton, printemps sixième ils sortent l’art c’est la       pass&e je suis bien dans  dernier salut au les durand : une       voyage       pass&e (elle entretenait la littérature de elle réalise des       jardin il avait accepté paroles de chamantu     vers le soir raphaël       un clquez sur quelque temps plus tard, de li quens oger cuardise temps où les coeurs le coquillage contre il n’est pire enfer que       assis   si vous souhaitez derniers pas sur coussin d’air mais     cet arbre que errer est notre lot, madame,       arauca le plus insupportable chez vous deux, c’est joie et dans les écroulements j’ai donc       enfant pour mes enfants laure et       &agrav des conserves ! a l’aube des apaches,       la neuf j’implore en vain j’ai longtemps en 1958 ben ouvre à de profondes glaouis dernier vers aoi pour marcel la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Machet, Béatrice > FEMMES

FEMMES

Dernier ajout : 29 mai 2015.

Les 3 derniers textes : Besoin de couper , Equitable , Pas sur coussin d’air mais matelas où la... .

Les 3 textes les plus lus : Identité durée... , Besoin de couper , Equitable .


  • Il en est des noms comme du vent...

    Clefs : prose poétique
    Il en est des noms comme du vent. Ils portent des odeurs des senteurs qui vont du moisi au fleuri. Déjà presque plus déjà presque rien. Recommencés revisités mal prononcés déformés diminutifs pendant (...)
  • Identité durée...

    Clefs : prose poétique
    Identité durée dans le profond de soi dans l’intime du corps-cœur sa délicate humidité condensée perle chute et fugue comme un excès qui défierait la perte. Fougue sage. Vibration ardente et (...)
  • Il en est des meutrières

    Il en est des meurtrières. C’est mur épais et trou ménagé. Pour le tir. Les arts dits ménagers et les arts balistiques sont étrangers mais murs demeurent (ignorant les règles du boulet). Et linge sale (...)
  • Able comme capable...

    Able comme capable de donner la vie et combien on les envie et combien on les restreint à l’exploit sportif pour que l’esprit pour que le cœur ne s’emballent pas vers un au-delà où perdues pour le (...)
  • Dont les secrets...

    Dont les secrets… à quoi ils tiennent quand ils cherchent à se détacher quand ils sont mal gardés les secrets c’est comme la cervelle se répand .De très effusive version liquide à (...)
  • Pas sur coussin d’air mais matelas où la...

    Pas sur coussin d’air mais matelas où la colonne détendue et l’esprit à la dérive et le cœur chaviré ne sachant plus qui aimer dans sa débauche pluvieuse les arc-en-ciel de tendresse si belle si belle si (...)
  • Equitable

    Equitable un besoin sonnerait comme ouvert d’où rayon de lumière pour éveiller doucement des yeux à la conscience la traversée d’un désert qui sait le tracé d’une fuite et l’humide rimant tantôt avec (...)
  • Besoin de couper

    un besoin de couper comme de l’eau dans le vin comme langue afin de ne pas l’avaler cette histoire son épaisseur à étreinte engluée où le chant étouffe où le rire ne rebondit ne cascade et vau l’eau sans (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette