BRIBES EN LIGNE
nous lirons deux extraits de antoine simon 13 spectacle de josué dit       " normal 0 21 false fal allons fouiller ce triangle ce texte se présente pour jacqueline moretti, heureuse ruine, pensait  née à le 19 novembre 2013, à la dans ce périlleux dans les rêves de la c’est extrêmement   d’un coté, a la femme au folie de josuétout est     &nbs ce jour là, je pouvais sur la toile de renoir, les quand vous serez tout g. duchêne, écriture le se reprendre. creuser son pour michèle aueret sa langue se cabre devant le  les trois ensembles pour mireille et philippe siglent a fort e nagent e ainsi alfred…   en grec, morías je sais, un monde se 1) notre-dame au mur violet pour pierre theunissen la il ne sait rien qui ne va toutefois je m’estimais antoine simon 33       entre       la la fraîcheur et la dernier vers aoi paroles de chamantu   un ici, les choses les plus un jour, vous m’avez quatrième essai rares un besoin de couper comme de effleurer le ciel du bout des  de même que les les parents, l’ultime       reine et il parlait ainsi dans la rien n’est plus ardu       en un pour maguy giraud et des voiles de longs cheveux une il faut dire les       il je reviens sur des et ces et il fallait aller debout le recueil de textes pour jean-marie simon et sa nous dirons donc (ô fleur de courge... un titre : il infuse sa inoubliables, les le corps encaisse comme il bernadette griot vient de       six quatre si la mer s’est (josué avait présentation du ajout de fichiers sons dans libre de lever la tête       descen in the country       devant derniers toute une faune timide veille       dans ils s’étaient vertige. une distance pluies et bruines, passet li jurz, la noit est  tous ces chardonnerets     quand les amants se         &n       le « e ! malvais       chaque macles et roulis photo 4 a l’aube des apaches, suite de coupé en deux quand quando me ne so itu pe abu zayd me déplait. pas À la loupe, il observa si j’avais de son et nous n’avons rien histoire de signes . 1 la confusion des à cri et à il n’était qu’un  hier, 17 le 15 mai, à   (dans le       la       coude maintenant il connaît le pas de pluie pour venir "si elle est on dit qu’agathe     sur la pente       bien dernier vers aoi dire que le livre est une  “ce travail qui       soleil coupé le sonà apaches :       ruelle sauvage et fuyant comme f les rêves de       rampan       la attention beau       pourqu (vois-tu, sancho, je suis       pass&e dix l’espace ouvert au toute trace fait sens. que       sous  l’exposition  pour helmut les textes mis en ligne dernier vers aoi cinquième essai tout branches lianes ronces c’est la chair pourtant       sur en cet anniversaire, ce qui dernier vers aoi « voici   ces notes aucun hasard si se j’ai changé le démodocos... Ça a bien un 7) porte-fenêtre chercher une sorte de la prédication faite une errance de (ma gorge est une   voici donc la les doigts d’ombre de neige cette machine entre mes       vaches       dans voici des œuvres qui, le j’ai ajouté a toi le don des cris qui     hélas,       l̵ le plus insupportable chez station 1 : judas l’art c’est la le 26 août 1887, depuis  mise en ligne du texte le ciel est clair au travers issent de mer, venent as prenez vos casseroles et portrait. 1255 :       l̵ j’ai relu daniel biga, seul dans la rue je ris la deuxième essai       &agrav autres litanies du saint nom       au reprise du site avec la pas facile d’ajuster le temps de cendre de deuil de dans les hautes herbes bien sûrla gardien de phare à vie, au de profondes glaouis f dans le sourd chatoiement       les madame est la reine des       je deuxième approche de je serai toujours attentif à douze (se fait terre se violette cachéeton       nuage       longte       cette (la numérotation des af : j’entends la bouche pleine de bulles je désire un (josué avait lentement percey priest lakesur les  jésus la littérature de deuxième essai le il en est des noms comme du       voyage merci au printemps des genre des motsmauvais genre envoi du bulletin de bribes approche d’une paien sunt morz, alquant je me souviens de et la peur, présente abstraction voir figuration  pour le dernier jour  “... parler une dernier vers aoi   rossignolet tu la i en voyant la masse aux  pour jean le tandis que dans la grande       sur les avenues de ce pays       la au seuil de l’atelier       pav&ea       les f toutes mes       le iloec endreit remeint li os quant carles oït la       ce f le feu s’est nouvelles mises en dans le monde de cette merle noir  pour dernier vers aoi pour andré       &agrav ce paysage que tu contemplais dernier vers aoi     &nbs même si  epître aux alocco en patchworck © bientôt, aucune amarre au programme des actions dernier vers aoi ...et poème pour la liberté de l’être       pour     pluie du le franchissement des   adagio   je antoine simon 2 bal kanique c’est je t’enfourche ma et si tu dois apprendre à les routes de ce pays sont pour jacky coville guetteurs antoine simon 19 antoine simon 20 chairs à vif paumes fragilité humaine. je ne saurais dire avec assez  si, du nouveau       arauca antoine simon 5 petit matin frais. je te « 8° de     pourquoi quelques autres       journ& l’ami michel dernier vers aoi leonardo rosa rimbaud a donc assise par accroc au bord de voile de nuità la       deux antoine simon 22  les premières mise en ligne d’un il s’appelait ce jour-là il lui i.- avaler l’art par les plus vieilles      & aux george(s) (s est la dernier vers aoi neuf j’implore en vain le lent tricotage du paysage   encore une macles et roulis photo 6 madame des forêts de "et bien, voilà..." dit       je me le lent déferlement l’heure de la  le livre, avec deux nouveauté, à propos des grands jamais si entêtanteeurydice “dans le dessin       é   se attendre. mot terrible. des quatre archanges que sculpter l’air :   j’ai souvent dans un coin de nice, références : xavier   entrons antoine simon 30 la rencontre d’une   saint paul trois générations       fleure dernier vers que mort comme c’est ils sortent       "       la       montag antoine simon 23     après pour angelo       ton granz est li calz, si se dans ma gorge       j̵ pour michèle vous avez mes pensées restent     sur la mille fardeaux, mille …presque vingt ans plus mise en ligne on peut croire que martine j’oublie souvent et     nous     tout autour tout est prêt en moi pour giovanni rubino dit le 2 juillet       et       nuage comme ce mur blanc immense est le théâtre et sous l’occupation du fond des cours et des villa arson, nice, du 17 le temps passe si vite, deuxième pour philippe quand c’est le vent qui toulon, samedi 9 " je suis un écorché vif. de soie les draps, de soie       dans c’est pour moi le premier l’erbe del camp, ki se placer sous le signe de  martin miguel vient madame, c’est notre je découvre avant toi etudiant à « amis rollant, de  dans toutes les rues   né le 7       marche     le cygne sur tout en travaillant sur les dimanche 18 avril 2010 nous à la bonne un nouvel espace est ouvert passent .x. portes, je n’ai pas dit que le dans les écroulements o tendresses ô mes « pouvez-vous 13) polynésie janvier 2002 .traverse encore la couleur, mais cette bernard dejonghe... depuis i mes doigts se sont ouverts il souffle sur les collines       voyage merci à marc alpozzo   on n’est   dits de temps où les coeurs tendresses ô mes envols la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > Carmen Boccù

Carmen Boccù

Dernier ajout : 24 décembre 2015.

Les 3 derniers textes : Je vois la digitale... , Je vois la digitale... , Je vois la digitale... .

Les 3 textes les plus lus : Je vois la digitale... , Je vois la digitale... , Je vois la digitale... .


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette