BRIBES EN LIGNE
clers fut li jurz e li pour nicolas lavarenne ma depuis le 20 juillet, bribes le numéro exceptionnel de passet li jurz, la noit est pour andré    si tout au long       f les marques de la mort sur       allong avant dernier vers aoi le passé n’est rimbaud a donc       b&acir       il     du faucon       jonath il faut laisser venir madame ( ce texte a en introduction à beaucoup de merveilles descendre à pigalle, se dernier vers aoi       dans   un si grant dol ai que ne et ma foi, pour julius baltazar 1 le  la toile couvre les antoine simon 19 je serai toujours attentif à j’aime chez pierre ne pas négocier ne granz fut li colps, li dux en station 5 : comment       " le 23 février 1988, il carissimo ulisse,torna a       ce   anatomie du m et c’est un peu comme si, les installations souvent,       sur       apr&eg « 8° de pas une année sans évoquer monde imaginal, dernier vers aoi pour philippe       je de tantes herbes el pre c’est parfois un pays  jésus f les feux m’ont   (dans le sainte marie, ouverture de l’espace douze (se fait terre se (dans mon ventre pousse une exode, 16, 1-5 toute station 3 encore il parle onzième vous êtes les dessins de martine orsoni à la mémoire de       à       le il était question non issent de mer, venent as     tout autour li emperere par sa grant  hier, 17       tourne antoine simon 16     quand li quens oger cuardise je ne sais pas si le coeur du       fleur pour maxime godard 1 haute 1.- les rêves de À max charvolen et  zones gardées de dernier vers aoi   pour olivier       le     les provisions dernier vers aoi de pareïs li seit la "l’art est-il des quatre archanges que pour gilbert   ces notes       crabe- ma voix n’est plus que le ciel est clair au travers       sur écoute, josué, zacinto dove giacque il mio (elle entretenait paien sunt morz, alquant       cerisi pour robert le franchissement des       fourr& edmond, sa grande normalement, la rubrique de la nice, le 8 octobre l’instant criblé antoine simon 30 li emperere s’est imagine que, dans la huit c’est encore à je sais, un monde se       p&eacu antoine simon 11 dernier vers aoi ne faut-il pas vivre comme l’une des dernières tout à fleur d’eaula danse je m’étonne toujours de la   est-ce que     double « amis rollant, de juste un préparation des c’est vrai dernier vers aoi buttati ! guarda&nbs       ...mai       juin passet li jurz, si turnet a f le feu s’est   le texte suivant a il arriva que pour alain borer le 26 ma mémoire ne peut me un soir à paris au       &agrav   se     surgi le 28 novembre, mise en ligne le plus insupportable chez       m̵ antoine simon 13 le glacis de la mort       dans ce qui importe pour nous savons tous, ici, que d’abord l’échange des raphaËl "ces deux là se des voix percent, racontent  tu ne renonceras pas. macles et roulis photo 3       "    courant outre la poursuite de la mise la vie est dans la vie. se bien sûr, il y eut  au mois de mars, 1166 marché ou souk ou "la musique, c’est le       retour quai des chargeurs de ils s’étaient    de femme liseuse j’ai longtemps     sur la art jonction semble enfin ouverture d’une approche d’une granz est li calz, si se temps de pierres dans la temps où les coeurs       dans quel ennui, mortel pour 10 vers la laisse ccxxxii les cuivres de la symphonie dernier vers aoi   le temps passe si vite,   ciel !!!!       rampan   iv    vers       sur au matin du i en voyant la masse aux c’était une     pourquoi macles et roulis photo 1       su intendo... intendo !       la il n’était qu’un les parents, l’ultime de profondes glaouis clere est la noit e la légendes de michel j’écoute vos       & j’ai donné, au mois (de)lecta lucta   dans le pain brisé son quand il voit s’ouvrir, fin première       la s’ouvre la dans les hautes herbes patrick joquel vient de madame chrysalide fileuse hans freibach :       pav&ea au lecteur voici le premier         &n   je ne comprends plus 1) notre-dame au mur violet  mise en ligne du texte "nice, nouvel éloge de la       dans marie-hélène sous la pression des le coquillage contre sors de mon territoire. fais lorsqu’on connaît une       parfoi normal 0 21 false fal on a cru à il y a dans ce pays des voies la bouche pure souffrance   je n’ai jamais portrait. 1255 : dernier vers aoi       dans une fois entré dans la       voyage c’est ici, me       dans  pour le dernier jour l’impossible au labyrinthe des pleursils abstraction voir figuration   encore une       &agrav  martin miguel vient  pour de je t’enlace gargouille quand nous rejoignons, en tout en travaillant sur les dernier vers aoi les routes de ce pays sont sables mes parolesvous dernier vers doel i avrat, certains soirs, quand je antoine simon 25 religion de josué il ce paysage que tu contemplais  l’exposition  À l’occasion de   l’oeuvre vit son et que dire de la grâce       l̵ quel étonnant vedo la luna vedo le       pass&e   saint paul trois et  riche de mes envoi du bulletin de bribes   on n’est antoine simon 26 charogne sur le seuilce qui très malheureux...  les éditions de des voiles de longs cheveux heureuse ruine, pensait toutes ces pages de nos dernier vers aoi ici. les oiseaux y ont fait  de la trajectoire de ce que d’heures cliquetis obscène des dernier vers aoi est-ce parce que, petit, on       vaches  la lancinante       aux rien n’est nous avons affaire à de les enseignants : ce il existe au moins deux       sabots 13) polynésie       (    en “le pinceau glisse sur mi viene in mentemi et que vous dire des bal kanique c’est la brume. nuages la galerie chave qui travail de tissage, dans     hélas, carissimo ulisse,torna a le 26 août 1887, depuis station 4 : judas        au pour marcel madame porte à       sous À perte de vue, la houle des neuf j’implore en vain lorsque martine orsoni et il parlait ainsi dans la je crie la rue mue douleur       gentil antoine simon 21 tout est prêt en moi pour       sur le vieux qui deuxième apparition de       sur le faisant dialoguer dessiner les choses banales ma voix n’est plus que antoine simon 14   nous sommes j’ai parlé pour raphaël la vie humble chez les villa arson, nice, du 17 depuis ce jour, le site   jn 2,1-12 : noble folie de josué, langues de plomba la a ma mère, femme parmi pour jacky coville guetteurs la chaude caresse de       deux viallat © le château de et il fallait aller debout pour michèle pour egidio fiorin des mots rm : nous sommes en       l̵ attelage ii est une œuvre ce monde est semé       sur (À l’église  ce mois ci : sub a l’aube des apaches,       grimpa toi, mésange à une errance de carles li reis en ad prise sa (en regardant un dessin de dans la caverne primordiale       neige troisième essai pas même       baie nice, le 30 juin 2000 dernier vers aoi pour andrée     chambre       droite nous serons toujours ces reflets et echosla salle lu le choeur des femmes de       &ccedi c’est le grand mise en ligne d’un accoucher baragouiner       ton bribes en ligne a comme ce mur blanc       le de pa(i)smeisuns en est venuz je suis       pav&ea dimanche 18 avril 2010 nous       une       entre nous viendrons nous masser  monde rassemblé  dans toutes les rues lentement, josué ...et poème pour       é janvier 2002 .traverse     après en ceste tere ad estet ja le recueil de textes  les œuvres de je t’ai admiré, si tu es étudiant en     m2 &nbs la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto Oriane > LES TÉMOINS

LES TÉMOINS

Dernier ajout : 15 février 2016.

Les 3 derniers textes : TABLEAU PARISIEN , PROMENADE , UN CALENDRIER .

Les 3 textes les plus lus : FRAGMENTS , PROMENADE , UN CALENDRIER .


  • FRAGMENTS

    Des voix percent, racontent des bouts de vie, des manières d’habiter tous ces espaces dont nous avons hérité. Elles ne racontent rien, disent tout à la fois. L’individu et sa dose de solitude dans (...)
  • UN CALENDRIER

    Un verre de vin pour tacher les envies, Janvier qui tournoie comme un flocon, qui danse dans toutes les bouches, givre, pieds nus, l’air fleure le fer mouillé, les yeux des enfants font une chanson (...)
  • PROMENADE

    Effleurer le ciel du bout des yeux avec un regard italien. Tous ces mots au soir s’habillent, habitent les coins de rues, les terrasses désertées par la bruine, les cafés comptoirs lisses, bruissant, (...)
  • TABLEAU PARISIEN

    Descendre à Pigalle, se perdre dans les rues spécialisées dans les magasins de musiques. Les vitrines offrent des étalages de guitares, claviers, amplis, pédales et tous accessoires de musique : (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette