BRIBES EN LIGNE
raphaËl     [1]  un jour nous avons       l̵ " je suis un écorché vif. (josué avait lentement les dessins de martine orsoni macles et roulis photo 4 gardien de phare à vie, au carcassonne, le 06 cinquième essai tout nous dirons donc  née à polenta un soir à paris au la galerie chave qui giovanni rubino dit a christiane     chant de       ton tout à fleur d’eaula danse antoine simon 23 f le feu m’a iv.- du livre d’artiste       le la deuxième édition du envoi du bulletin de bribes       &n   j’ai souvent pour helmut dire que le livre est une dans le train premier il aurait voulu être elle disposait d’une le 19 novembre 2013, à la souvent je ne sais rien de et voici maintenant quelques il y a tant de saints sur douce est la terre aux yeux       entre ( ce texte a dernier vers aoi la langue est intarissable 5) triptyque marocain lorsque martine orsoni depuis le 20 juillet, bribes tous feux éteints. des après la lecture de ouverture d’une 0 false 21 18   un       coude   l’oeuvre vit son nous avons affaire à de raphaël antoine simon 10 tout est prêt en moi pour la brume. nuages me on préparait très malheureux...    tu sais au programme des actions on trouvera la video station 7 : as-tu vu judas se       deux vous êtes petites proses sur terre antoine simon 33       sur issent de mer, venent as       errer est notre lot, madame, ici, les choses les plus le 15 mai, à       m̵ « 8° de f toutes mes       dans ma mémoire ne peut me à la bonne cet article est paru la légende fleurie est  les trois ensembles livre grand format en trois le samedi 26 mars, à 15 la mort d’un oiseau. et combien quelques textes  les éditions de       ( merci au printemps des alocco en patchworck © le bulletin de "bribes dernier vers aoi pour michèle aueret       les       ...mai (de)lecta lucta   tendresses ô mes envols des voix percent, racontent    7 artistes et 1 béatrice machet vient de quand nous rejoignons, en       quinze il y a dans ce pays des voies       au poussées par les vagues pas une année sans évoquer    nous de la       ce pour pierre theunissen la le plus insupportable chez coupé le sonà laure et pétrarque comme  le livre, avec comment entrer dans une a claude b.   comme     les provisions   au milieu de  “ce travail qui   d’un coté,       juin pour martin se reprendre. creuser son autres litanies du saint nom tu le saiset je le vois   3   

les au seuil de l’atelier   pour adèle et madame dans l’ombre des     ton dans le monde de cette       dans les installations souvent, aux george(s) (s est la Être tout entier la flamme dernier vers aoi   la prédication faite a toi le don des cris qui journée de       la tout mon petit univers en c’est parfois un pays tendresse du mondesi peu de ouverture de l’espace si, il y a longtemps, les essai de nécrologie, "et bien, voilà..." dit       la dernier vers aoi       au   né le 7 v.- les amicales aventures du     pourquoi pour mireille et philippe mieux valait découper a propos d’une ce va et vient entre c’est la chair pourtant et que vous dire des chaque automne les       en antoine simon 18 je t’ai admiré, l’homme est le lent tricotage du paysage le pendu       nuage les oiseaux s’ouvrent       au pas sur coussin d’air mais mille fardeaux, mille raphaël c’est extrêmement glaciation entre   pour théa et ses       cerisi       soleil je meurs de soif le 2 juillet madame a des odeurs sauvages et ces normal 0 21 false fal       &n chaises, tables, verres,       ruelle c’est le grand pour qui veut se faire une tant pis pour eux. ce qui aide à pénétrer le pour andré abu zayd me déplait. pas la vie est ce bruissement carissimo ulisse,torna a    regardant     cet arbre que 0 false 21 18 a grant dulur tendrai puis le 26 août 1887, depuis dernier vers aoi que d’heures granz fut li colps, li dux en   le texte suivant a       en il souffle sur les collines tout en vérifiant pour egidio fiorin des mots ne pas négocier ne de prime abord, il recleimet deu mult       fourr& deux ce travail vous est la fraîcheur et la l’attente, le fruit pas de pluie pour venir antoine simon 5   je ne comprends plus le passé n’est       dans       &ccedi de toutes les madame, vous débusquez on peut croire que martine pour anne slacik ecrire est mes pensées restent       le immense est le théâtre et       apr&eg accorde ton désir à ta  hors du corps pas antoine simon 15 À peine jetés dans le une fois entré dans la       "  le "musée passet li jurz, si turnet a       voyage pour jean gautheronle cosmos       fourmi   je n’ai jamais la réserve des bribes présentation du       dans  l’écriture le travail de bernard dernier vers aoi le coeur du un nouvel espace est ouvert       au seins isabelle boizard 2005  ce mois ci : sub antoine simon 14 et la peur, présente lu le choeur des femmes de macao grise       je me merci à marc alpozzo genre des motsmauvais genre tout est possible pour qui et…  dits de   temps où les coeurs que reste-t-il de la  jésus À max charvolen et des voiles de longs cheveux elle ose à peine dernier vers aoi  c’était j’ai ajouté il existe deux saints portant toulon, samedi 9 où l’on revient clers est li jurz et li  la toile couvre les je crie la rue mue douleur       la diaphane est le mot (ou dernier vers aoi rm : nous sommes en et que dire de la grâce je serai toujours attentif à  “la signification j’ai en réserve 1. il se trouve que je suis       le la liberté s’imprime à monde imaginal, cyclades, iii° même si les petites fleurs des f les marques de la mort sur lancinant ô lancinant       pour je t’enfourche ma dernier vers aoi vous avez rossignolet tu la pour gilbert       &eacut la force du corps, outre la poursuite de la mise pour michèle gazier 1 franchement, pensait le chef, je suis sur l’erbe verte si est pour nicolas lavarenne ma maintenant il connaît le j’aime chez pierre       pass&e f j’ai voulu me pencher carles li reis en ad prise sa non... non... je vous assure, quatre si la mer s’est       dans ce pays que je dis est normalement, la rubrique       je ne faut-il pas vivre comme f les rêves de bruno mendonça avant dernier vers aoi pour max charvolen 1) i.- avaler l’art par décembre 2001. encore la couleur, mais cette cliquetis obscène des   pour le prochain sauvage et fuyant comme       sous le grand combat :       il descendre à pigalle, se a dix sept ans, je ne savais r.m.a toi le don des cris qui marcel alocco a traquer antoine simon 7 ma chair n’est j’ai donné, au mois pour jacky coville guetteurs  tu vois im font chier     sur la edmond, sa grande un titre : il infuse sa je ne peins pas avec quoi, leonardo rosa de l’autre je t’enlace gargouille       dans     depuis   ces notes violette cachéeton le ciel est clair au travers je désire un le texte qui suit est, bien bien sûr, il y eut     l’é se placer sous le signe de dernier vers aoi la bouche pure souffrance  de même que les antoine simon 17 suite de madame est une torche. elle       la pie quel étonnant je ne saurais dire avec assez nous serons toujours ces au labyrinthe des pleursils dernier vers aoi d’un bout à il faut aller voir antoine simon 2 mise en ligne du fond des cours et des ecrire les couleurs du monde ce texte m’a été pour jean marie le lent déferlement       marche la liberté de l’être archipel shopping, la tu le sais bien. luc ne ajout de fichiers sons dans dernier vers aoi   pourquoi yves klein a-t-il torna a sorrento ulisse torna et encore  dits station 4 : judas  la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Benedetto Oriane > LES TÉMOINS

LES TÉMOINS

Dernier ajout : 15 février 2016.

Les 3 derniers textes : TABLEAU PARISIEN , PROMENADE , UN CALENDRIER .

Les 3 textes les plus lus : TABLEAU PARISIEN , UN CALENDRIER , FRAGMENTS .


  • FRAGMENTS

    Des voix percent, racontent des bouts de vie, des manières d’habiter tous ces espaces dont nous avons hérité. Elles ne racontent rien, disent tout à la fois. L’individu et sa dose de solitude dans (...)
  • UN CALENDRIER

    Un verre de vin pour tacher les envies, Janvier qui tournoie comme un flocon, qui danse dans toutes les bouches, givre, pieds nus, l’air fleure le fer mouillé, les yeux des enfants font une chanson (...)
  • PROMENADE

    Effleurer le ciel du bout des yeux avec un regard italien. Tous ces mots au soir s’habillent, habitent les coins de rues, les terrasses désertées par la bruine, les cafés comptoirs lisses, bruissant, (...)
  • TABLEAU PARISIEN

    Descendre à Pigalle, se perdre dans les rues spécialisées dans les magasins de musiques. Les vitrines offrent des étalages de guitares, claviers, amplis, pédales et tous accessoires de musique : (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette