BRIBES EN LIGNE
de pareïs li seit la       crabe- sur la toile de renoir, les       & quel étonnant antoine simon 27 "moi, esclave" a juste un mot pour annoncer a propos de quatre oeuvres de paysage de ta tombe  et à propos “la la vie est ce bruissement a supposer quece monde tienne un jour nous avons le pendu abu zayd me déplait. pas que reste-t-il de la       au je suis samuelchapitre 16, versets 1   la production je n’hésiterai       assis       avant fin première autre citation"voui immense est le théâtre et non, björg,       ruelle       sur       pass&e   (dans le langues de plomba la une errance de dans l’innocence des li emperere s’est apaches : j’écoute vos    en       &agrav a dix sept ans, je ne savais a la fin il ne resta que dernier vers aoi sept (forces cachées qui c’est vrai antoine simon 10 cinq madame aux yeux pour qui veut se faire une       l̵     du faucon l’évidence 0 false 21 18 envoi du bulletin de bribes passet li jurz, la noit est   que signifie dans les carnets il pleut. j’ai vu la le 28 novembre, mise en ligne villa arson, nice, du 17 sixième       dans face aux bronzes de miodrag ço dist li reis :     tout autour la fraîcheur et la li quens oger cuardise mult ben i fierent franceis e       la c’est la peur qui fait introibo ad altare toujours les lettres : l’appel tonitruant du deux ce travail vous est genre des motsmauvais genre antoine simon 22 il avait accepté f les rêves de nous viendrons nous masser l’ami michel ce qui importe pour temps où les coeurs ki mult est las, il se dort la bouche pure souffrance s’ouvre la pas même de mes deux mains dont les secrets… à quoi on préparait    tu sais troisième essai       pass&e ce pays que je dis est morz est rollant, deus en ad quand sur vos visages les autres litanies du saint nom  “... parler une couleur qui ne masque pas à cri et à le géographe sait tout d’abord l’échange des       le deux ajouts ces derniers suite de dernier vers aoi martin miguel art et cliquetis obscène des 1-nous sommes dehors. le 23 février 1988, il heureuse ruine, pensait equitable un besoin sonnerait       jardin faisant dialoguer régine robin, polenta les avenues de ce pays       entre       sur g. duchêne, écriture le une autre approche de ce va et vient entre o tendresses ô mes  martin miguel vient la poésie, à la il faut aller voir       sur il arriva que dans l’effilé de   un ce qui fascine chez a la libération, les les dessins de martine orsoni lu le choeur des femmes de       &n       aux démodocos... Ça a bien un iloec endreit remeint li os les doigts d’ombre de neige il tente de déchiffrer,  monde rassemblé je sais, un monde se       six dans l’innocence des       l̵ on dit qu’agathe branches lianes ronces   dits de tout le problème       grimpa à la bonne agnus dei qui tollis peccata cet univers sans le galop du poème me       je       force       il alocco en patchworck © mieux valait découper     depuis       la ce qui aide à pénétrer le attention beau je déambule et suis la lecture de sainte montagnesde chaque jour est un appel, une légendes de michel dans le pain brisé son très saintes litanies vous avez carmelo arden quin est une     chant de difficile alliage de   je ne comprends plus quatre si la mer s’est j’oublie souvent et le 15 mai, à c’est la distance entre bernard dejonghe... depuis comme ce mur blanc  je signerai mon f qu’il vienne, le feu si, il y a longtemps, les pure forme, belle muette, non... non... je vous assure, deuxième mais jamais on ne       longte nécrologie (josué avait lentement merle noir  pour écoute, josué,  “s’ouvre comme une suite de       un le nécessaire non rien n’est plus ardu (À l’église je découvre avant toi moisissures mousses lichens deuxième apparition il souffle sur les collines une il faut dire les dans le train premier pluies et bruines,   3   

les la réserve des bribes au rayon des surgelés dans le pays dont je vous antoine simon 30 madame porte à il aurait voulu être       le nous savons tous, ici, que    il il semble possible       en un de toutes les il n’était qu’un madame est une torche. elle  avec « a la portrait. 1255 : tant pis pour eux.  improbable visage pendu il s’appelait quai des chargeurs de  pour le dernier jour       dans       entre       et tu       et quand c’est le vent qui ajout de fichiers sons dans pour mon épouse nicole derniers vers sun destre       droite ( ce texte a       la dernier vers s’il et si tu dois apprendre à       vu       je le ciel est clair au travers       un macles et roulis photo 7 me clers fut li jurz e li préparation des       la     quand vous n’avez quand nous rejoignons, en dernier vers doel i avrat, pour philippe       l̵  ce qui importe pour Être tout entier la flamme quelques textes et nous n’avons rien antoine simon 21 violette cachéeton         or (vois-tu, sancho, je suis le geste de l’ancienne, d’ eurydice ou bien de       en       sabots       descen       allong bribes en ligne a les installations souvent,       la       " a ma mère, femme parmi   marcel antoine simon 13 deux mille ans nous max charvolen, martin miguel       le  dans le livre, le jusqu’à il y a laure et pétrarque comme de l’autre temps de bitume en fusion sur       la j’ai relu daniel biga,       à petit matin frais. je te       st et ces dimanche 18 avril 2010 nous mise en ligne d’un       dans quatrième essai de la vie humble chez les je reviens sur des bientôt, aucune amarre  les œuvres de religion de josué il les grands il en est des noms comme du dernier vers aoi pour       &ccedi     faisant la j’ai donc in the country la tentation du survol, à ….omme virginia par la       " décembre 2001. la liberté de l’être le lent déferlement       dans       dans  jésus   on n’est d’un bout à douce est la terre aux yeux et te voici humanité antoine simon 9 et il parlait ainsi dans la  tous ces chardonnerets   l’oeuvre vit son antoine simon 18 des voiles de longs cheveux thème principal : au lecteur voici le premier f les feux m’ont mon cher pétrarque, cinquième citationne les lettres ou les chiffres rm : d’accord sur peinture de rimes. le texte  mise en ligne du texte       fourmi       le "mais qui lit encore le « pouvez-vous  le livre, avec       les le lourd travail des meules toi, mésange à    7 artistes et 1 ce paysage que tu contemplais aux george(s) (s est la le plus insupportable chez ne pas négocier ne moi cocon moi momie fuseau l’éclair me dure,   ces notes des quatre archanges que et que dire de la grâce       ton diaphane est le mot (ou normal 0 21 false fal titrer "claude viallat,       alla    si tout au long vous deux, c’est joie et     l’é rita est trois fois humble.     oued coulant issent de mer, venent as       au   ciel !!!!       voyage il ne s’agit pas de dernier vers aoi  hors du corps pas 1. il se trouve que je suis des quatre archanges que ce texte m’a été voudrais je vous bribes en ligne a pas une année sans évoquer gardien de phare à vie, au ses mains aussi étaient       deux   pour olivier     &nbs       &agrav carcassonne, le 06 m1       la gaucherie à vivre,   en grec, morías   pour théa et ses "ces deux là se j’arrivais dans les  il y a le  “ce travail qui la brume. nuages  la lancinante       deux on peut croire que martine abstraction voir figuration la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches critiques > Klein

Klein

Dernier ajout : 12 février 2017.

Les 3 derniers textes : sixième essai , cinquième essai , quatrième essai .

Les 3 textes les plus lus : premier essai , cinquième essai , deuxième essai .

Klein


  • Six essais sur les monochromes de Klein.

    À Max Charvolen et Martin Miguel J’aimerais, en manière de point, présenter quelques-uns des enjeux qu’il me paraît impossible d’ignorer dans l’œuvre de Klein, satisfait si je parviens à faire (...)
  • premier essai

    Clefs : Klein , Monticelli R.
    Premier essai C’est entendu, la peinture, si elle n’est pas vraiment morte, se meurt... en tout cas elle peut mourir... On le proclame d’ailleurs pour l’art tout entier. La mort de l’art, la mort (...)
  • deuxième essai

    Deuxième essai Le spectacle a permis à Klein de donner figure dramatique à sa recherche... Si on en a parfois retenu le côté clownesque ou dérisoire (et il est vrai qu’il y a chez Klein cette (...)
  • troisième essai

    Troisième essai Et c’est bien ce qui me fascine le plus dans l’expérience d’ Yves Klein : au moment où on craint de le voir sombrer dans les idées les plus communes de l’époque, il le fait avec une (...)
  • quatrième essai

    Quatrième essai Rares sont les artistes de ce temps qui me paraissent, autant que Klein, s’inscrire dans les problématiques contemporaines (et pas seulement de l’art) avec une telle attention -ou (...)
  • cinquième essai

    Cinquième essai Tout jeune encore, j’allais, les nuits sans lune, sur les plages de la Promenade des Anglais ; je laissais derrière et au-dessus de moi les réverbères, à la hauteur du palais de la (...)
  • sixième essai

    Clefs : Klein , Monticelli R.
    Sixième essai « Homme (...) tiens-toi donc prêt, pense bien à ce point, parce que si tu gagnes en ce point tu as gagné tout le reste, mais si tu perds, ce que tu fais ne vaudra rien. », écrit (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette