BRIBES EN LIGNE
      je de profondes glaouis  “... parler une je me souviens de autres litanies du saint nom   six formes de la leonardo rosa un temps hors du  les œuvres de pour philippe de mes deux mains ici. les oiseaux y ont fait       sur constellations et la chaude caresse de sur l’erbe verte si est       une ] heureux l’homme f le feu s’est à la bonne fragilité humaine. « h&eacu c’est parfois un pays lorsqu’on connaît une ne faut-il pas vivre comme   pour olivier la littérature de abstraction voir figuration g. duchêne, écriture le envoi du bulletin de bribes       dans       et tu antoine simon 21 et c’était dans suite du blasphème de       " démodocos... Ça a bien un   dits de marie-hélène   iv    vers  martin miguel vient introibo ad altare les parents, l’ultime       pourqu il n’était qu’un       " dans le monde de cette sainte marie,       en un madame, c’est notre 0 false 21 18 les plus vieilles rêve, cauchemar, nice, le 30 juin 2000 À la loupe, il observa tu le sais bien. luc ne charogne sur le seuilce qui       sur le "ces deux là se pas une année sans évoquer   pour le prochain et…  dits de       le mille fardeaux, mille       crabe- dans l’innocence des le recueil de textes diaphane est le mot (ou pourquoi yves klein a-t-il et si au premier jour il       dans spectacle de josué dit   la production le 28 novembre, mise en ligne au rayon des surgelés chaises, tables, verres, je meurs de soif sa langue se cabre devant le l’heure de la pour macles et roulis photo 4 nos voix       la pie       d&eacu       gentil le ciel est clair au travers       la cet article est paru etait-ce le souvenir non... non... je vous assure, un jour, vous m’avez (À l’église polenta       descen       st il existe au moins deux toutefois je m’estimais quant carles oït la pour max charvolen 1) le corps encaisse comme il lu le choeur des femmes de la terre a souvent tremblé il tente de déchiffrer,       voyage       baie antoine simon 9 au commencement était Éléments - ils avaient si longtemps, si   entrons a propos de quatre oeuvres de où l’on revient       assis comme ce mur blanc     &nbs dernier vers aoi prenez vos casseroles et madame est la reine des juste un sept (forces cachées qui dernier vers aoi antoine simon 6 j’écoute vos j’oublie souvent et       quinze elle disposait d’une 1- c’est dans au seuil de l’atelier       six tendresse du mondesi peu de       (       glouss station 7 : as-tu vu judas se pour jean-louis cantin 1.-   anatomie du m et       &ccedi     à il semble possible       marche toute trace fait sens. que merci à marc alpozzo a toi le don des cris qui madame déchirée violette cachéeton dernier vers aoi villa arson, nice, du 17 dans ma gorge       ...mai  tu ne renonceras pas. la brume. nuages c’est seulement au apaches : patrick joquel vient de archipel shopping, la  si, du nouveau siglent a fort e nagent e là, c’est le sable et j’ai en réserve     [1]  il était question non deux mille ans nous       "       jardin  il y a le les étourneaux ! dans le pain brisé son       fleur       dans deuxième essai ma mémoire ne peut me       grimpa deuxième essai le       la je ne peins pas avec quoi,       l̵ l’évidence       je mieux valait découper antoine simon 2       il onze sous les cercles       pour ce jour-là il lui   j’ai souvent f j’ai voulu me pencher coupé en deux quand chaque jour est un appel, une trois tentatives desesperees non, björg,       pav&ea entr’els nen at ne pui antoine simon 31       le antoine simon 3       le la langue est intarissable sors de mon territoire. fais station 4 : judas        m̵ dernier vers aoi rimbaud a donc avez-vous vu si grant dol ai que ne dernier vers que mort f le feu s’est gardien de phare à vie, au  “comment la gaucherie à vivre, 1257 cleimet sa culpe, si dans l’innocence des il faut laisser venir madame le ciel de ce pays est tout toulon, samedi 9       entre « e ! malvais la galerie chave qui arbre épanoui au ciel pour nicolas lavarenne ma       longte "l’art est-il jouer sur tous les tableaux "ah ! mon doux pays, raphaël que reste-t-il de la tout le problème antoine simon 15 (vois-tu, sancho, je suis vous n’avez       sur la bouche pleine de bulles       pav&ea et nous n’avons rien comment entrer dans une       entre glaciation entre comme un préliminaire la       le on dit qu’agathe  dans toutes les rues  “la signification sous l’occupation de tantes herbes el pre 1) la plupart de ces   pour théa et ses quand c’est le vent qui       banlie dans les hautes herbes d’ eurydice ou bien de l’appel tonitruant du normal 0 21 false fal       le jusqu’à il y a     pluie du on a cru à antoine simon 25 six de l’espace urbain, passet li jurz, si turnet a sables mes parolesvous rm : d’accord sur à cri et à bribes en ligne a la pureté de la survie. nul au labyrinthe des pleursils 0 false 21 18 je désire un je m’étonne toujours de la le franchissement des générations écrirecomme on se mouans sartoux. traverse de zacinto dove giacque il mio moi cocon moi momie fuseau vue à la villa tamaris       " un trait gris sur la a ma mère, femme parmi       les issent de mer, venent as d’un côté je dors d’un sommeil de ce n’est pas aux choses et si tu dois apprendre à antoine simon 22 le temps passe dans la le soleil n’est pas    tu sais dessiner les choses banales neuf j’implore en vain carles li reis en ad prise sa un tunnel sans fin et, à journée de macles et roulis photo 7       p&eacu quatrième essai de       sur       le écoute, josué,       fourmi langues de plomba la       la       au essai de nécrologie, pas facile d’ajuster le premier vers aoi dernier dans l’effilé de (ô fleur de courge... tout est possible pour qui       avec marc, nous avons  un livre écrit   si vous souhaitez     " rm : nous sommes en  tous ces chardonnerets je suis dernier vers aoi la vie humble chez les       &agrav s’ouvre la quel étonnant normalement, la rubrique je suis bien dans les installations souvent,       aux li quens oger cuardise le nécessaire non  tu vois im font chier c’est une sorte de     chant de bruno mendonça ce qui fascine chez     cet arbre que temps de pierres dans la soudain un blanc fauche le le "patriote", (de)lecta lucta   béatrice machet vient de mult est vassal carles de   le 10 décembre l’ami michel deuxième apparition après la lecture de       tourne madame, on ne la voit jamais (josué avait lentement dans ce pays ma mère dernier vers aoi pas de pluie pour venir genre des motsmauvais genre temps où le sang se quatrième essai de « voici     les provisions  avec « a la       la       é d’un bout à tous feux éteints. des que d’heures     &nbs il avait accepté station 1 : judas je ne sais pas si dentelle : il avait       je me     tout autour nous dirons donc cinquième citationne josué avait un rythme de proche en proche tous temps où les coeurs dans le train premier cinq madame aux yeux rêves de josué, s’égarer on     une abeille de travail de tissage, dans torna a sorrento ulisse torna       sur le chairs à vif paumes a la fin il ne resta que dernier vers aoi f qu’il vienne, le feu réponse de michel  “s’ouvre       &n   est-ce que le 26 août 1887, depuis pur ceste espee ai dulor e “le pinceau glisse sur       et ce va et vient entre un jour nous avons la parol

Accueil > Personnalités > Arden Quin

Arden Quin

Né en 1913, à Rivera (Uruguay). Vit et travaille à Paris.
Figure majeure de l’art concret dès les années 40, fondateur du mouvement MADI, Carmelo Arden Quin est l’un des grandes figures de mon Panthéon, l’un des artistes de ceux qui m’ont donné le plus à vivre, penser et rêver.
Parmi les références que l’on trouve sur le net, voir les articles de Wikipedia et du Larousse.
 
Pages qui le concernent dans les Bribes :
 

 


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette