BRIBES EN LIGNE
rm : nous sommes en antoine simon 27 madame, vous débusquez printemps breton, printemps je suis occupé ces dernier vers aoi antoine simon 21     &nbs antoine simon 24 a toi le don des cris qui       sur issent de mer, venent as ils avaient si longtemps, si autre petite voix il était question non la vie est ce bruissement on croit souvent que le but les dessins de martine orsoni certains prétendent ici, les choses les plus histoire de signes . ...et poème pour       entre de profondes glaouis pour julius baltazar 1 le       fleure    nous       retour buttati ! guarda&nbs       droite tant pis pour eux. dernier vers aoi carles li reis en ad prise sa  la lancinante       d&eacu le grand combat : un verre de vin pour tacher les parents, l’ultime le glacis de la mort ici. les oiseaux y ont fait       &agrav  le grand brassage des torna a sorrento ulisse torna       deux clers est li jurz et li je me souviens de la prédication faite la fraîcheur et la allons fouiller ce triangle rita est trois fois humble. c’est ici, me   ces notes vi.- les amicales aventures iloec endreit remeint li os la vie est dans la vie. se immense est le théâtre et sors de mon territoire. fais       b&acir r.m.a toi le don des cris qui peinture de rimes. le texte le pendu tout en travaillant sur les " je suis un écorché vif. “dans le dessin souvent je ne sais rien de Éléments - À l’occasion de 1. il se trouve que je suis halt sunt li pui e mult halt en 1958 ben ouvre à       dans une autre approche de       o       les seins isabelle boizard 2005 la tentation du survol, à dans le monde de cette       le       grimpa pas de pluie pour venir 1257 cleimet sa culpe, si tout est possible pour qui able comme capable de donner il y a tant de saints sur j’ai longtemps dernier vers aoi       alla  pour de marché ou souk ou     [1]    on n’est     surgi on préparait l’instant criblé       soleil en introduction à       journ& rien n’est plus ardu je n’hésiterai autres litanies du saint nom grant est la plaigne e large guetter cette chose quand les eaux et les terres chaises, tables, verres,       &agrav une il faut dire les accorde ton désir à ta     dans la ruela dernier vers aoi  tu ne renonceras pas. générations tous ces charlatans qui dernier vers aoi       m&eacu bernadette griot vient de pas sur coussin d’air mais la mort d’un oiseau. est-ce parce que, petit, on    tu sais (la numérotation des       la derniers non... non... je vous assure, sequence 6   le rêves de josué, mult ben i fierent franceis e ce jour là, je pouvais       le   tout est toujours en f les rêves de j’ai donc le tissu d’acier je découvre avant toi (de)lecta lucta   pierre ciel dire que le livre est une  epître aux     les provisions nice, le 18 novembre 2004 traquer neuf j’implore en vain quatrième essai de    regardant le passé n’est antoine simon 19 je t’enlace gargouille quatrième essai rares       reine       voyage pur ceste espee ai dulor e les grands  de même que les la littérature de accoucher baragouiner c’est le grand deuxième approche de temps de pierres de mes deux mains et encore  dits la pureté de la survie. nul le 28 novembre, mise en ligne madame dans l’ombre des je rêve aux gorges la deuxième édition du monde imaginal, et il fallait aller debout la fraîcheur et la vous avez troisième essai bien sûr, il y eut mise en ligne 0 false 21 18  au travers de toi je dernier vers aoi    de femme liseuse       au du bibelot au babilencore une c’est la chair pourtant pure forme, belle muette, le vieux qui   iv    vers antoine simon 25 (ô fleur de courge... dernier vers aoi       bonheu       embarq  “s’ouvre deux nouveauté, a claude b.   comme douce est la terre aux yeux voile de nuità la       allong martin miguel art et mille fardeaux, mille temps de pierres dans la     à langues de plomba la quand les mots       aux il aurait voulu être exode, 16, 1-5 toute clers fut li jurz e li station 4 : judas        une il y a des objets qui ont la  dernières mises voudrais je vous où l’on revient       je me le 26 août 1887, depuis tous feux éteints. des 1 la confusion des la cité de la musique mais jamais on ne       la       le pour jean-marie simon et sa la liberté de l’être ils sortent avant propos la peinture est cher bernard   (dans le madame déchirée       jardin le lourd travail des meules       sur le travail de bernard dimanche 18 avril 2010 nous coupé le sonà l’existence n’est   1) cette       dans j’ai travaillé chercher une sorte de "si elle est de pareïs li seit la attendre. mot terrible. vous avez et ma foi,       sur violette cachéeton présentation du coupé en deux quand       bruyan « voici toutes sortes de papiers, sur       voyage spectacle de josué dit af : j’entends antoine simon 20 "ah ! mon doux pays,  dans toutes les rues       ( tout le problème et…  dits de  dans le livre, le la brume. nuages raphaël un tunnel sans fin et, à       sur je suis celle qui trompe tout en vérifiant quatrième essai de pour mireille et philippe « e ! malvais juste un mot pour annoncer (vois-tu, sancho, je suis   quand c’est le vent qui       sur mieux valait découper deuxième apparition de   né le 7 encore une citation“tu pas une année sans évoquer que reste-t-il de la pour pierre theunissen la la galerie chave qui i en voyant la masse aux cet univers sans       l̵ réponse de michel       &eacut deux ce travail vous est       ton madame est une pour jean-louis cantin 1.- madame aux rumeurs nécrologie tandis que dans la grande   le texte suivant a "la musique, c’est le madame porte à "et bien, voilà..." dit     son je dors d’un sommeil de etait-ce le souvenir difficile alliage de       soleil dans ma gorge jusqu’à il y a  improbable visage pendu à cri et à  hier, 17 mes pensées restent  dernier salut au six de l’espace urbain, dernier vers aoi une fois entré dans la j’ai donné, au mois     chambre     " rossignolet tu la démodocos... Ça a bien un pour max charvolen 1)  l’écriture diaphane est le temps où le sang se il n’y a pas de plus se placer sous le signe de les routes de ce pays sont ce paysage que tu contemplais       neige comment entrer dans une folie de josuétout est       allong giovanni rubino dit la langue est intarissable madame est la reine des de l’autre edmond, sa grande dernier vers aoi ses mains aussi étaient Ç’avait été la i.- avaler l’art par un temps hors du vous deux, c’est joie et j’arrivais dans les in the country leonardo rosa li quens oger cuardise f le feu m’a essai de nécrologie, franchement, pensait le chef, dans un coin de nice, ma voix n’est plus que       parfoi       ce       un deux ajouts ces derniers nouvelles mises en très saintes litanies constellations et       &agrav l’art c’est la les plus vieilles à propos “la c’est seulement au ainsi va le travail de qui       j’écoute vos bien sûrla depuis le 20 juillet, bribes première c’est une sorte de pour raphaël saluer d’abord les plus dernier vers aoi à bernadette  pour le dernier jour l’erbe del camp, ki carissimo ulisse,torna a le plus insupportable chez     rien quelque temps plus tard, de et nous n’avons rien pour martin cyclades, iii° dans le respect du cahier des       les f j’ai voulu me pencher       pav&ea du fond des cours et des       au       je       quinze dans ce pays ma mère branches lianes ronces mesdames, messieurs, veuillez le coquillage contre f les feux m’ont antoine simon 10 abu zayd me déplait. pas la question du récit la parol

Accueil > Personnalités > Klein

Klein


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette