BRIBES EN LIGNE
dans ce pays ma mère couleur qui ne masque pas la tentation du survol, à s’ouvre la marie-hélène 1254 : naissance de des conserves ! comment entrer dans une  il y a le  ce qui importe pour envoi du bulletin de bribes faisant dialoguer (en regardant un dessin de  “ne pas  la lancinante l’ami michel  pour jean le hans freibach :       je me dernier vers aoi l’impression la plus dernier vers aoi une errance de j’ai en réserve attelage ii est une œuvre  référencem “dans le dessin     au couchant voici des œuvres qui, le macao grise       la a ma mère, femme parmi   je n’ai jamais       parfoi   un "l’art est-il n’ayant pas siglent a fort e nagent e       vu vedo la luna vedo le je n’ai pas dit que le et voici maintenant quelques       sur       à nice, le 18 novembre 2004       " dernier vers aoi pour mireille et philippe le plus insupportable chez le pendu l’impossible morz est rollant, deus en ad deuxième approche de journée de à propos des grands       jonath tout en vérifiant    tu sais des voix percent, racontent un verre de vin pour tacher rien n’est plus ardu quant carles oït la  la toile couvre les       neige dans le respect du cahier des   je ne comprends plus       sur sauvage et fuyant comme zacinto dove giacque il mio et ma foi, le 28 novembre, mise en ligne la bouche pleine de bulles "et bien, voilà..." dit nu(e), comme son nom " je suis un écorché vif.     à clere est la noit e la       ma       "     sur la pente pourquoi yves klein a-t-il générations quelques autres poussées par les vagues préparation des essai de nécrologie,       &ccedi       &agrav       journ& quelques textes il arriva que depuis ce jour, le site « pouvez-vous vue à la villa tamaris     une abeille de       &n le lent déferlement écoute, josué, elle réalise des  les œuvres de attention beau equitable un besoin sonnerait       la huit c’est encore à halt sunt li pui e mult halt       je ….omme virginia par la au lecteur voici le premier j’écoute vos bal kanique c’est autre citation     &nbs       au ici, les choses les plus les étourneaux !  zones gardées de v.- les amicales aventures du ne faut-il pas vivre comme mille fardeaux, mille la liberté de l’être  le grand brassage des       je c’est un peu comme si, avec marc, nous avons le nécessaire non quatrième essai de le soleil n’est pas j’aime chez pierre effleurer le ciel du bout des cher bernard i en voyant la masse aux pour andrée j’ai longtemps       pass&e patrick joquel vient de dans l’innocence des assise par accroc au bord de dire que le livre est une      &  pour le dernier jour moi cocon moi momie fuseau     nous pour julius baltazar 1 le Éléments - avez-vous vu marché ou souk ou dernier vers aoi       six une il faut dire les  “... parler une antoine simon 33 la pureté de la survie. nul toute une faune timide veille       la       pav&ea ainsi va le travail de qui       longte bernadette griot vient de 0 false 21 18 quand c’est le vent qui sept (forces cachées qui ce monde est semé seul dans la rue je ris la vous n’avez on cheval   dits de les routes de ce pays sont    regardant       force …presque vingt ans plus merle noir  pour pour philippe À perte de vue, la houle des l’heure de la le 19 novembre 2013, à la f les marques de la mort sur présentation du       pav&ea cinquième essai tout       apparu   anatomie du m et m1       station 5 : comment 1 au retour au moment       coude       dans de soie les draps, de soie       le mougins. décembre sixième       dans li emperere par sa grant a propos d’une et ces mon cher pétrarque, raphaël quand les eaux et les terres la littérature de le 23 février 1988, il cette machine entre mes bernard dejonghe... depuis suite de deuxième apparition  au mois de mars, 1166 il n’est pire enfer que "nice, nouvel éloge de la soudain un blanc fauche le       pour       rampan       le       la autre citation"voui et que dire de la grâce à bernadette dernier vers aoi au rayon des surgelés       la li emperere s’est je me souviens de certains soirs, quand je dans un coin de nice,   voici donc la 1-nous sommes dehors. ce       au peinture de rimes. le texte deuxième un jour, vous m’avez       d&eacu "si elle est       droite (josué avait lentement       soleil   nous sommes       magnol attendre. mot terrible. dans le pays dont je vous j’arrivais dans les    en antoine simon 27 ce qui fait tableau : ce le proche et le lointain antoine simon 26 une autre approche de fragilité humaine. les dessins de martine orsoni deux nouveauté, violette cachéeton un trait gris sur la       entre au seuil de l’atelier       dans "pour tes       l̵ vertige. une distance       gentil pour andré villers 1)       j̵     depuis       reine r.m.a toi le don des cris qui       les la brume. nuages les oiseaux s’ouvrent       montag       banlie station 4 : judas  prenez vos casseroles et temps de pierres dans la bruno mendonça le 26 août 1887, depuis   ces sec erv vre ile iloec endreit remeint li os quando me ne so itu pe heureuse ruine, pensait il en est des meurtrières.  ce mois ci : sub 1- c’est dans quand vous serez tout spectacle de josué dit jusqu’à il y a pour jean gautheronle cosmos clquez sur art jonction semble enfin       sur le    7 artistes et 1 quatre si la mer s’est madame est la reine des et il parlait ainsi dans la       en ce qu’un paysage peut la force du corps,   1) cette fin première       pourqu  les trois ensembles il était question non les durand : une       quinze 1257 cleimet sa culpe, si pour raphaël rimbaud a donc si j’étais un ( ce texte a le geste de l’ancienne, mult ben i fierent franceis e autres litanies du saint nom 0 false 21 18 une fois entré dans la station 1 : judas petites proses sur terre     chambre poème pour dernier vers aoi régine robin, je n’hésiterai max charvolen, martin miguel     dans la ruela mais jamais on ne dernier vers aoi    pour de il avait accepté   se la terre a souvent tremblé 1 la confusion des nos voix l’éclair me dure,       bonheu   entrons je suis     le cygne sur pour daniel farioli poussant la mort d’un oiseau.       en comme un préliminaire la coupé en deux quand la mastication des en 1958 ben ouvre à la musique est le parfum de À max charvolen et mult est vassal carles de "tu sais ce que c’est recleimet deu mult beaucoup de merveilles ki mult est las, il se dort jamais si entêtanteeurydice       le à sylvie les plus terribles rita est trois fois humble. je t’ai admiré, 13) polynésie je reviens sur des  “ce travail qui pour mes enfants laure et  marcel migozzi vient de et c’était dans       quand ce jour là, je pouvais pour jacqueline moretti, quelque chose intendo... intendo ! raphaël jouer sur tous les tableaux dernier vers aoi tromper le néant (ô fleur de courge... voile de nuità la livre grand format en trois dernier vers aoi       le chairs à vif paumes etait-ce le souvenir 7) porte-fenêtre il ne reste plus que le dans la caverne primordiale       au       le       le       bonhe en introduction à dernier vers aoi dernier vers aoi       é glaciation entre merci à marc alpozzo o tendresses ô mes     surgi  on peut passer une vie station 7 : as-tu vu judas se autre essai d’un douce est la terre aux yeux  monde rassemblé toutefois je m’estimais la parol

Accueil > Personnalités > Avril

Avril

Armand Avril. Né en 1927 à Villeurbanne. Vit et travaille à Cotignac (Var).
On touve des éléments sur Wikipedia

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette