BRIBES EN LIGNE
      pass&e   j’ai souvent rm : d’accord sur sables mes parolesvous la gaucherie à vivre, antoine simon 9  le "musée ils s’étaient       le ici. les oiseaux y ont fait  jésus il n’est pire enfer que mult est vassal carles de       fleur les grands je t’enlace gargouille travail de tissage, dans j’ai ajouté saluer d’abord les plus dernier vers aoi     du faucon  c’était pure forme, belle muette, si j’avais de son     une abeille de heureuse ruine, pensait able comme capable de donner   voici donc la a la femme au bruno mendonça  “la signification pour robert un besoin de couper comme de       " temps de bitume en fusion sur il ne sait rien qui ne va antoine simon 3 aux barrières des octrois À max charvolen et martin antoine simon 23       alla du fond des cours et des paysage de ta tombe  et agnus dei qui tollis peccata noble folie de josué, station 3 encore il parle souvent je ne sais rien de       la antoine simon 24 journée de  les œuvres de le soleil n’est pas antoine simon 10 madame a des odeurs sauvages pour yves et pierre poher et pour jean gautheronle cosmos la fraîcheur et la       la j’ai donc À la loupe, il observa       chaque rossignolet tu la dernier vers aoi   le temps passe si vite, là, c’est le sable et avez-vous vu moisissures mousses lichens abstraction voir figuration bribes en ligne a       dans  martin miguel vient       apparu pour mes enfants laure et il semble possible     chambre du bibelot au babilencore une       bonheu       le c’est un peu comme si, pour michèle gazier 1)     dans la ruela madame est une torche. elle       la nu(e), comme son nom dernier vers aoi     [1]  la route de la soie, à pied,   saint paul trois i mes doigts se sont ouverts dans ce pays ma mère dessiner les choses banales mise en ligne dernier vers aoi       montag attention beau approche d’une pour anne slacik ecrire est pour martine, coline et laure vous avez branches lianes ronces jamais si entêtanteeurydice autre essai d’un les premières ce texte m’a été       m̵ c’est la distance entre    si tout au long tes chaussures au bas de nice, le 30 juin 2000 je dors d’un sommeil de pour andrée deuxième  au mois de mars, 1166 dernier vers aoi me clere est la noit e la effleurer le ciel du bout des dans un coin de nice, et la peur, présente m1       imagine que, dans la       &eacut macles et roulis photo 4 pour mireille et philippe  les trois ensembles la vie est ce bruissement ce jour-là il lui quatre si la mer s’est les plus vieilles (ma gorge est une ajout de fichiers sons dans mais jamais on ne c’est vrai madame porte à bien sûrla o tendresses ô mes bientôt, aucune amarre violette cachéeton seul dans la rue je ris la   tout est toujours en et que dire de la grâce a claude b.   comme a christiane f qu’il vienne, le feu       deux       en un inoubliables, les  il est des objets sur dans le pain brisé son   entrons "le renard connaît la danse de     à la terre nous tendresses ô mes envols antoine simon 21       avant sur l’erbe verte si est dernier vers aoi   3   

les pour julius baltazar 1 le af : j’entends    regardant a dix sept ans, je ne savais       sous   maille 1 :que le coeur du temps de pierres dans la    tu sais ils sortent dernier vers aoi f le feu s’est etait-ce le souvenir le coquillage contre ainsi fut pétrarque dans marcel alocco a "nice, nouvel éloge de la deuxième apparition au programme des actions assise par accroc au bord de       glouss 1-nous sommes dehors. eurydice toujours nue à la mort, l’ultime port, j’écoute vos       su peinture de rimes. le texte des conserves ! bernadette griot vient de religion de josué il madame, vous débusquez pour frédéric de tantes herbes el pre il souffle sur les collines le "patriote", dernier vers aoi chairs à vif paumes à sylvie un soir à paris au introibo ad altare en cet anniversaire, ce qui bel équilibre et sa   adagio   je ce pays que je dis est       sabots in the country la tentation du survol, à       le quando me ne so itu pe 13) polynésie les installations souvent,     vers le soir la prédication faite titrer "claude viallat,       o dernier vers aoi la fraîcheur et la       le ne pas négocier ne       dans les routes de ce pays sont toutefois je m’estimais d’abord l’échange des ce n’est pas aux choses       pour helmut  “s’ouvre folie de josuétout est (vois-tu, sancho, je suis on peut croire que martine   la baie des anges et nous n’avons rien l’erbe del camp, ki station 7 : as-tu vu judas se attelage ii est une œuvre       au la bouche pleine de bulles a l’aube des apaches,       l̵ sainte marie, "et bien, voilà..." dit       le       le dans les carnets (ô fleur de courge... quand c’est le vent qui       il « e ! malvais et c’était dans je crie la rue mue douleur dernier vers aoi quand nous rejoignons, en écrirecomme on se jamais je n’aurais janvier 2002 .traverse voudrais je vous le passé n’est la mastication des       sur le macles et roulis photo 6 ouverture de l’espace clers fut li jurz e li grant est la plaigne e large madame dans l’ombre des viallat © le château de antoine simon 20 l’homme est la poésie, à la les avenues de ce pays je t’enfourche ma   1) cette de toutes les  marcel migozzi vient de 7) porte-fenêtre     les fleurs du j’oublie souvent et cet article est paru dans le dernier vers aoi quatrième essai de À max charvolen et       et le proche et le lointain       la  pour le dernier jour antoine simon 18       sur   le texte suivant a il faut aller voir je me souviens de le 19 novembre 2013, à la       sur       force nous avancions en bas de antoine simon 30 dernier vers aoi   couleur qui ne masque pas traquer comme c’est       je me comme une suite de percey priest lakesur les nous dirons donc ce qui fait tableau : ce mon cher pétrarque, cet univers sans tandis que dans la grande accoucher baragouiner merle noir  pour tendresse du mondesi peu de se reprendre. creuser son une errance de       grappe     extraire dernier vers aoi pour mon épouse nicole   encore une       pass&e les dessins de martine orsoni laure et pétrarque comme       &ccedi   pour le prochain on trouvera la video 1 la confusion des cinquième citationne je sais, un monde se   on n’est marie-hélène de sorte que bientôt       marche c’est ici, me ki mult est las, il se dort il en est des noms comme du cette machine entre mes       l̵ antoine simon 33 al matin, quant primes pert dans l’effilé de pour andré si tu es étudiant en   se       au Être tout entier la flamme seins isabelle boizard 2005 dernier vers aoi     rien troisième essai 1 au retour au moment d’un côté mais non, mais non, tu carissimo ulisse,torna a  la lancinante je découvre avant toi l’art c’est la l’impression la plus de la les durand : une  improbable visage pendu l’impossible pour m.b. quand je me heurte à propos des grands max charvolen, martin miguel lancinant ô lancinant la vie est dans la vie. se       assis antoine simon 28   au milieu de mesdames, messieurs, veuillez pour andré villers 1) vous deux, c’est joie et "si elle est       sur le sous l’occupation glaciation entre dans la caverne primordiale       " thème principal : poussées par les vagues lorsque martine orsoni       ce dernier vers aoi l’illusion d’une pierre ciel       les antoine simon 14       s̵ tout à fleur d’eaula danse allons fouiller ce triangle rien n’est dont les secrets… à quoi "moi, esclave" a derniers où l’on revient immense est le théâtre et ce qu’un paysage peut  dernières mises il existe deux saints portant la parol

Accueil > Personnalités > Bloch

Bloch

Pierrette Blocn. Née en 1928 à Paris. Vit et travaille à Paris.

C’est par l’intermédiaire de Jean François Dubreui et de la galerie Trente que j’ai connu Pierrette Bloch en 1983, alors que nous préparions les expositions des "Ecritures dans la peinture", au tout nouveau CNAC de la Villa Arson, à Nice, et à Lieu 5, galerie associatve que j’animais alors.

Lorsque j’ai vu pour la première fois un tricot de crin de Pierrette Bloch, dans son atelier parisien, m’est immédiatement venu en mémoire le vers de Sappho : "j’écris mes vers avec de l’air"... Suivi d’une bribe d’Apollinaire : "oiseau tranquille

Mon Panthéon compte quelques Grandes Dames. Pierrette Bloch est de celles-là. Avec Aurélie Nemours. Avec Valérie Sierra.

Sur le site du centre Pompidou, on peut se faire une idée de son travail.

Dans ces bribes :


  • A propos de Pierrette Bloch

    AVANT PROPOS La peinture est à la recherche de son lieu. Naguère encore la toile remplissait parfaitement ce rôle : elle était une ferme et indiscutable image du mur, d’une certaine façon de voir le (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette