BRIBES EN LIGNE
c’est la distance entre préparation des le ciel de ce pays est tout       " d’abord l’échange des petites proses sur terre l’éclair me dure, raphaël un jour nous avons ce qui fait tableau : ce       à a grant dulur tendrai puis le 23 février 1988, il et il parlait ainsi dans la tant pis pour eux. nouvelles mises en cinquième essai tout martin miguel art et mais jamais on ne le coquillage contre dernier vers aoi en introduction à vous avez dernier vers aoi bruno mendonça le 2 juillet se reprendre. creuser son j’aime chez pierre       jardin ne pas négocier ne       "       ce   pour théa et ses       neige pour max charvolen 1) il semble possible genre des motsmauvais genre la vie humble chez les f le feu s’est merci à marc alpozzo bientôt, aucune amarre       bien ecrire sur passet li jurz, si turnet a   entrons i en voyant la masse aux     son trois (mon souffle au matin je découvre avant toi antoine simon 12 À max charvolen et       " est-ce parce que, petit, on à la bonne pour pierre theunissen la         &n   ces notes issent de mer, venent as     vers le soir       entre un soir à paris au diaphane est le mot (ou     après quelque chose antoine simon 17 antoine simon 9   ciel !!!! deux ajouts ces derniers       juin le glacis de la mort la liberté s’imprime à polenta la prédication faite tout en vérifiant g. duchêne, écriture le       o le 28 novembre, mise en ligne quel ennui, mortel pour       la les plus vieilles il arriva que       six antoine simon 32       neige difficile alliage de la tentation du survol, à station 7 : as-tu vu judas se l’ami michel       crabe- « e ! malvais quant carles oït la et la peur, présente  epître aux       au f qu’il vienne, le feu  tous ces chardonnerets       droite tendresses ô mes envols madame, c’est notre la vie est ce bruissement madame des forêts de nous dirons donc       nuage pour jean-marie simon et sa  dans toutes les rues       en il n’était qu’un sous l’occupation     quand pure forme, belle muette, errer est notre lot, madame, générations dernier vers aoi josué avait un rythme on a cru à buttati ! guarda&nbs fin première    de femme liseuse f le feu est venu,ardeur des f j’ai voulu me pencher au programme des actions antoine simon 19 dans les hautes herbes de prime abord, il       st il n’est pire enfer que "ces deux là se nice, le 30 juin 2000       assis ce qui fascine chez le coeur du       parfoi ainsi fut pétrarque dans  il est des objets sur de la     les provisions       vu je désire un 1.- les rêves de       le l’impression la plus pour andré recleimet deu mult deuxième grant est la plaigne e large quand vous serez tout elle ose à peine franchement, pensait le chef, madame porte à les cuivres de la symphonie ici. les oiseaux y ont fait   six formes de la ] heureux l’homme pour maxime godard 1 haute       le       la si, il y a longtemps, les la mort d’un oiseau. pluies et bruines, lancinant ô lancinant (josué avait dernier vers aoi (en regardant un dessin de "pour tes écrirecomme on se       en les textes mis en ligne et il fallait aller debout des quatre archanges que Éléments - et si tu dois apprendre à pourquoi yves klein a-t-il dernier vers aoi       l̵ quelque temps plus tard, de       & rien n’est plus ardu antoine simon 15 c’est vrai dentelle : il avait face aux bronzes de miodrag       object    courant comme une suite de       dans rare moment de bonheur,       la       "       le     ton aux george(s) (s est la       le la fraîcheur et la aux barrières des octrois       ce ce jour-là il lui   encore une    en       apparu encore la couleur, mais cette avec marc, nous avons "je me tais. pour taire. temps où les coeurs aucun hasard si se   se nous savons tous, ici, que heureuse ruine, pensait       la       &eacut pur ceste espee ai dulor e  tu vois im font chier des conserves ! les petites fleurs des       ruelle antoine simon 29 napolì napolì     double       apr&eg c’est un peu comme si, il était question non f les feux m’ont souvent je ne sais rien de       arauca les durand : une       &n je sais, un monde se À perte de vue, la houle des     le premier essai c’est la gaucherie à vivre,  référencem j’oublie souvent et nécrologie quatrième essai rares quand nous rejoignons, en quatrième essai de ce poème est tiré du ….omme virginia par la j’ai longtemps deux mille ans nous giovanni rubino dit ce qui importe pour marie-hélène antoine simon 22 a christiane ce qu’un paysage peut a l’aube des apaches, beaucoup de merveilles       je       je me quando me ne so itu pe essai de nécrologie, tout est prêt en moi pour sainte marie, entr’els nen at ne pui       la l’impossible       un       banlie carissimo ulisse,torna a       sur seins isabelle boizard 2005  pour le dernier jour dernier vers aoi un verre de vin pour tacher cyclades, iii°   en grec, morías je dors d’un sommeil de dix l’espace ouvert au antoine simon 33       dans pour alain borer le 26 gardien de phare à vie, au v.- les amicales aventures du imagine que, dans la pour egidio fiorin des mots       un dernier vers aoi mesdames, messieurs, veuillez madame, vous débusquez un trait gris sur la dessiner les choses banales m1       j’ai ajouté trois tentatives desesperees quai des chargeurs de je meurs de soif le lent déferlement le soleil n’est pas depuis le 20 juillet, bribes printemps breton, printemps comment entrer dans une elle réalise des suite de du fond des cours et des le corps encaisse comme il ...et poème pour je m’étonne toujours de la bernadette griot vient de       &ccedi  dans le livre, le il faut aller voir   (à dans les carnets il n’y a pas de plus le nécessaire non une errance de et  riche de mes bien sûrla     surgi violette cachéeton   1) cette la liberté de l’être  au travers de toi je station 3 encore il parle f le feu s’est ainsi va le travail de qui   on n’est je suis occupé ces n’ayant pas       fourr&       retour j’ai changé le  ce mois ci : sub outre la poursuite de la mise il tente de déchiffrer, je suis celle qui trompe bernard dejonghe... depuis je ne saurais dire avec assez antoine simon 26 edmond, sa grande       &n juste un mot pour annoncer la galerie chave qui  avec « a la le geste de l’ancienne, si j’étais un       deux une il faut dire les       jonath     à ses mains aussi étaient le numéro exceptionnel de pour jean-louis cantin 1.-       tourne pas même je déambule et suis 0 false 21 18       fleure viallat © le château de cinq madame aux yeux       pass&e   le texte suivant a il existe au moins deux       va marché ou souk ou       (       &agrav c’est le grand     depuis paysage de ta tombe  et mille fardeaux, mille macles et roulis photo 6 sequence 6   le zacinto dove giacque il mio     &nbs       enfant dernier vers aoi c’est la chair pourtant dernier vers aoi nous avancions en bas de       sabots       d&eacu les doigts d’ombre de neige charogne sur le seuilce qui je t’enlace gargouille j’ai travaillé pour michèle aueret titrer "claude viallat, À max charvolen et martin constellations et carmelo arden quin est une       les couleur qui ne masque pas       b&acir pour yves et pierre poher et       pass&e       mouett troisième essai et  les œuvres de macles et roulis photo 7 vi.- les amicales aventures raphaËl la parol

Accueil > Personnalités > Bloch

Bloch

Pierrette Blocn. Née en 1928 à Paris. Vit et travaille à Paris.

C’est par l’intermédiaire de Jean François Dubreui et de la galerie Trente que j’ai connu Pierrette Bloch en 1983, alors que nous préparions les expositions des "Ecritures dans la peinture", au tout nouveau CNAC de la Villa Arson, à Nice, et à Lieu 5, galerie associatve que j’animais alors.

Lorsque j’ai vu pour la première fois un tricot de crin de Pierrette Bloch, dans son atelier parisien, m’est immédiatement venu en mémoire le vers de Sappho : "j’écris mes vers avec de l’air"... Suivi d’une bribe d’Apollinaire : "oiseau tranquille

Mon Panthéon compte quelques Grandes Dames. Pierrette Bloch est de celles-là. Avec Aurélie Nemours. Avec Valérie Sierra.

Sur le site du centre Pompidou, on peut se faire une idée de son travail.

Dans ces bribes :


  • A propos de Pierrette Bloch

    AVANT PROPOS La peinture est à la recherche de son lieu. Naguère encore la toile remplissait parfaitement ce rôle : elle était une ferme et indiscutable image du mur, d’une certaine façon de voir le (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette