BRIBES EN LIGNE
      en que d’heures (À l’église la cité de la musique   pour le prochain       sur deux ce travail vous est réponse de michel “dans le dessin   au milieu de les parents, l’ultime       &agrav ce jour-là il lui avant dernier vers aoi       une antoine simon 12 autre citation       je 1-nous sommes dehors. voile de nuità la un trait gris sur la       " la légende fleurie est ils avaient si longtemps, si charogne sur le seuilce qui et c’était dans       deux       avant     hélas, (ma gorge est une je crie la rue mue douleur station 3 encore il parle m1       tout est prêt en moi pour dont les secrets… à quoi 7) porte-fenêtre mesdames, messieurs, veuillez diaphane est le mot (ou apaches : bien sûrla je me souviens de de toutes les       sur le   pour théa et ses  au travers de toi je c’est seulement au dans les rêves de la beaucoup de merveilles dernier vers aoi douze (se fait terre se       s̵ une il faut dire les eurydice toujours nue à antoine simon 33 pour jean-louis cantin 1.- antoine simon 19 antoine simon 6 heureuse ruine, pensait antoine simon 32  mise en ligne du texte antoine simon 3 tous ces charlatans qui pour michèle gazier 1) la liberté s’imprime à couleur qui ne masque pas le coquillage contre pour jean gautheronle cosmos       un temps hors du pas même edmond, sa grande   le 10 décembre antoine simon 29    nous       pav&ea    courant       dans  l’écriture les routes de ce pays sont       au titrer "claude viallat, je t’ai admiré, je meurs de soif       un (ô fleur de courge... je suis celle qui trompe       dans comme c’est pour michèle gazier 1   on n’est       fourr&       entre la mort d’un oiseau. le "patriote", montagnesde langues de plomba la À perte de vue, la houle des dernier vers aoi le recueil de textes   saint paul trois nous savons tous, ici, que agnus dei qui tollis peccata       descen       allong     cet arbre que carcassonne, le 06       au deuxième suite autre essai d’un franchement, pensait le chef, l’illusion d’une  “ce travail qui       baie       voyage peinture de rimes. le texte seul dans la rue je ris la nos voix et il parlait ainsi dans la       au cet article est paru dans le on peut croire que martine saluer d’abord les plus samuelchapitre 16, versets 1 un titre : il infuse sa bien sûr, il y eut       magnol       arauca c’est une sorte de quand nous rejoignons, en     surgi       le i mes doigts se sont ouverts deux nouveauté, n’ayant pas de tantes herbes el pre   j’ai souvent légendes de michel   est-ce que    regardant  marcel migozzi vient de depuis ce jour, le site       la préparation des deux mille ans nous ma mémoire ne peut me       la passet li jurz, si turnet a assise par accroc au bord de se reprendre. creuser son les dessins de martine orsoni mise en ligne d’un     du faucon       sabots clquez sur       sur « e ! malvais     double moi cocon moi momie fuseau le corps encaisse comme il dans ce pays ma mère nous serons toujours ces on préparait à ouverture d’une sculpter l’air : j’ai ajouté       sur la réserve des bribes       le nu(e), comme son nom       alla f les feux m’ont les étourneaux ! effleurer le ciel du bout des coupé en deux quand tu le saiset je le vois   (à sept (forces cachées qui le geste de l’ancienne, quelques autres en 1958 ben ouvre à lorsqu’on connaît une pour dernier vers s’il le lent déferlement branches lianes ronces       ce    tu sais jouer sur tous les tableaux "ah ! mon doux pays, tant pis pour eux. il n’y a pas de plus       jonath spectacle de josué dit pour pierre theunissen la la terre nous pour andrée       soleil les dieux s’effacent comme une suite de       il temps de pierres dans la f tous les feux se sont de proche en proche tous le samedi 26 mars, à 15 dernier vers aoi nécrologie nice, le 18 novembre 2004 dernier vers aoi la prédication faite souvent je ne sais rien de il est le jongleur de lui où l’on revient clers est li jurz et li li emperere par sa grant       l̵ dessiner les choses banales difficile alliage de       et tu comme un préliminaire la   dits de tandis que dans la grande la pureté de la survie. nul histoire de signes . ce texte m’a été merle noir  pour ils sortent dernier vers aoi l’éclair me dure, il y a tant de saints sur       o       va   tout est toujours en sur l’erbe verte si est       je  référencem À la loupe, il observa (vois-tu, sancho, je suis toulon, samedi 9 ce pays que je dis est       " macao grise ma chair n’est macles et roulis photo 3       &eacut passet li jurz, la noit est issent de mer, venent as ce qui aide à pénétrer le a christiane derniers vers sun destre       sur je ne sais pas si genre des motsmauvais genre f le feu m’a et nous n’avons rien       le archipel shopping, la une autre approche de       apr&eg diaphane est le   anatomie du m et ne pas négocier ne f les marques de la mort sur       pass&e c’est ici, me mult ben i fierent franceis e mais jamais on ne et que vous dire des la fonction, rien n’est plus ardu le lourd travail des meules ce qu’un paysage peut a la femme au dans l’effilé de cliquetis obscène des pour daniel farioli poussant temps de pierres monde imaginal,       la descendre à pigalle, se   que signifie       l̵       la question du récit raphaël       soleil       neige antoine simon 5 cyclades, iii°    7 artistes et 1 l’art c’est la mult est vassal carles de       un dernier vers aoi et que dire de la grâce le soleil n’est pas       au "tu sais ce que c’est fontelucco, 6 juillet 2000 v.- les amicales aventures du cinquième essai tout sixième able comme capable de donner       assis c’est un peu comme si, et si tu dois apprendre à et il fallait aller debout       la mi viene in mentemi dernier vers que mort À max charvolen et martin     &nbs       ma et combien il souffle sur les collines la tentation du survol, à  dernières mises deuxième essai le que reste-t-il de la       à       &n i.- avaler l’art par ensevelie de silence, ce 28 février 2002.       et nous lirons deux extraits de tout le problème   je ne comprends plus i en voyant la masse aux c’est vrai il avait accepté  le "musée temps de cendre de deuil de vos estes proz e vostre (de)lecta lucta   1.- les rêves de       dans dernier vers aoi carles li reis en ad prise sa rare moment de bonheur, ainsi va le travail de qui macles et roulis photo 7 il aurait voulu être dans l’innocence des six de l’espace urbain,       enfant les textes mis en ligne le coeur du l’existence n’est       dans     à la langue est intarissable   marcel quand vous serez tout bruno mendonça écrirecomme on se       en un inoubliables, les  monde rassemblé       la       l̵ vous dites : "un  “comment en cet anniversaire, ce qui       banlie       " ils s’étaient  il y a le a propos de quatre oeuvres de s’égarer on une errance de l’ami michel dimanche 18 avril 2010 nous   l’oeuvre vit son allons fouiller ce triangle macles et roulis photo la poésie, à la     ton  on peut passer une vie       juin   je n’ai jamais voudrais je vous les oiseaux s’ouvrent       maquis     tout autour   (dans le la vie est dans la vie. se tous feux éteints. des       ce antoine simon 11 de pa(i)smeisuns en est venuz  de la trajectoire de ce la parol

Accueil > Personnalités > Cartereau

Cartereau

Jean-Marie Cartereau. Né en 1961 à Tiaret (Algérie). Vit et travaille à Toulon.

Pour plus d’informations, voir le site de la galerie Sordini

Et dans ces Bribes :


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette