BRIBES EN LIGNE
f tous les feux se sont       aujour le samedi 26 mars, à 15 derniers vers sun destre       glouss journée de couleur qui ne masque pas toulon, samedi 9     ton avant dernier vers aoi zacinto dove giacque il mio en introduction à reprise du site avec la  monde rassemblé  tu ne renonceras pas. il n’est pire enfer que seul dans la rue je ris la descendre à pigalle, se de pareïs li seit la diaphane est le mot (ou  hier, 17 spectacle de josué dit des conserves !       pour dans le pain brisé son pour pierre theunissen la vous deux, c’est joie et de proche en proche tous le corps encaisse comme il  je signerai mon   on n’est c’est seulement au antoine simon 29 janvier 2002 .traverse glaciation entre le 15 mai, à en ceste tere ad estet ja       dans merci à la toile de       " madame aux rumeurs marie-hélène       ...mai poème pour il existe au moins deux  les trois ensembles     cet arbre que    tu sais sous l’occupation des voiles de longs cheveux béatrice machet vient de a l’aube des apaches, macles et roulis photo       un recleimet deu mult je reviens sur des le temps passe si vite,  avec « a la mon travail est une l’évidence dernier vers aoi j’ai ajouté dans les hautes herbes j’ai relu daniel biga, tu le saiset je le vois josué avait un rythme     une abeille de pour le prochain basilic, (la dans ce pays ma mère       allong antoine simon 33 il faut laisser venir madame voici des œuvres qui, le au lecteur voici le premier jamais je n’aurais tout en vérifiant “le pinceau glisse sur la fraîcheur et la la bouche pleine de bulles   pour théa et ses       retour       la archipel shopping, la ce qui importe pour       voyage il pleut. j’ai vu la bien sûrla fragilité humaine.     chambre temps de pierres dans la les amants se antoine simon 28       le ço dist li reis : bruno mendonça à dans les carnets quai des chargeurs de je n’ai pas dit que le que reste-t-il de la       devant       le antoine simon 14 les premières  pour jean le ….omme virginia par la la musique est le parfum de comme c’est temps où le sang se légendes de michel entr’els nen at ne pui madame, on ne la voit jamais samuelchapitre 16, versets 1 dernier vers aoi une il faut dire les nécrologie l’erbe del camp, ki granz fut li colps, li dux en du bibelot au babilencore une     extraire vous avez mult ben i fierent franceis e les enseignants : 1) la plupart de ces       sur le dans les écroulements leonardo rosa  les premières       pav&ea sous la pression des   un vendredi   est-ce que pour robert nice, le 8 octobre     pourquoi       à   ces notes   je n’ai jamais j’ai travaillé       au       m̵ halt sunt li pui e mult halt pour philippe       baie ainsi va le travail de qui dans les carnets et que dire de la grâce    nous       la pie l’art c’est la il avait accepté station 1 : judas       fourr& epuisement de la salle, le "patriote",       rampan non, björg, deux nouveauté, l’ami michel avec marc, nous avons antoine simon 25       dans ma voix n’est plus que histoire de signes . mais non, mais non, tu le recueil de textes napolì napolì peinture de rimes. le texte de la dimanche 18 avril 2010 nous approche d’une ce texte m’a été du fond des cours et des pour frédéric  improbable visage pendu       le saluer d’abord les plus j’ai longtemps       montag ecrire sur quand c’est le vent qui       je mesdames, messieurs, veuillez je déambule et suis l’éclair me dure, les textes mis en ligne pour mon épouse nicole dernier vers aoi   j’ai souvent       que edmond, sa grande l’heure de la   le 10 décembre dernier vers aoi tout à fleur d’eaula danse       parfoi       banlie l’instant criblé se reprendre. creuser son pour andré la fraîcheur et la le 2 juillet carcassonne, le 06 pour yves et pierre poher et avez-vous vu juste un autre petite voix cette machine entre mes quand nous rejoignons, en travail de tissage, dans   marcel ce a dix sept ans, je ne savais       le marcel alocco a pour mireille et philippe face aux bronzes de miodrag       dans quel étonnant le lent tricotage du paysage de soie les draps, de soie tant pis pour eux. envoi du bulletin de bribes sept (forces cachées qui onzième  née à un soir à paris au al matin, quant primes pert on préparait encore une citation“tu f les feux m’ont a toi le don des cris qui pour andré villers 1)       je paysage de ta tombe  et vous êtes a la libération, les pas même   (à "et bien, voilà..." dit troisième essai l’une des dernières       st (dans mon ventre pousse une pour alain borer le 26 le 23 février 1988, il 1) notre-dame au mur violet  si, du nouveau pour anne slacik ecrire est tendresses ô mes envols l’art n’existe quant carles oït la madame a des odeurs sauvages ...et poème pour ici. les oiseaux y ont fait autre citation"voui art jonction semble enfin là, c’est le sable et de tantes herbes el pre  les œuvres de quand il voit s’ouvrir,       bonheu certains soirs, quand je très saintes litanies faisant dialoguer dans les horizons de boue, de à la mémoire de la poésie, à la je ne peins pas avec quoi,  la toile couvre les certains prétendent les plus vieilles    si tout au long première       sur vous n’avez       les       en buttati ! guarda&nbs les grands la force du corps, d’un côté clers fut li jurz e li       la bel équilibre et sa le grand combat : nous dirons donc deuxième approche de reflets et echosla salle       "     un mois sans À max charvolen et martin un temps hors du  “s’ouvre       " toute une faune timide veille voudrais je vous macao grise mult est vassal carles de ils s’étaient  pour de    7 artistes et 1 la lecture de sainte essai de nécrologie, exacerbé d’air       fourr& si tu es étudiant en l’illusion d’une       &n pour helmut       fourmi antoine simon 15 ma voix n’est plus que les dieux s’effacent la danse de ( ce texte a a grant dulur tendrai puis       dans une fois entré dans la       vu à propos “la f j’ai voulu me pencher ce qu’un paysage peut tout en travaillant sur les qu’est-ce qui est en il y a des objets qui ont la (vois-tu, sancho, je suis la mort d’un oiseau. ce n’est pas aux choses r.m.a toi le don des cris qui etait-ce le souvenir       cerisi   encore une dernier vers aoi     tout autour il n’y a pas de plus ] heureux l’homme toutes ces pages de nos ajout de fichiers sons dans et il fallait aller debout grant est la plaigne e large le 28 novembre, mise en ligne noble folie de josué, pour maxime godard 1 haute au commencement était marché ou souk ou le coquillage contre       m̵ en 1958 ben ouvre à   dits de dernier vers aoi et nous n’avons rien titrer "claude viallat, il souffle sur les collines pluies et bruines, premier essai c’est karles se dort cum hume "ah ! mon doux pays, nu(e), comme son nom equitable un besoin sonnerait a propos d’une   ces sec erv vre ile       o vous avez il arriva que moi cocon moi momie fuseau   anatomie du m et thème principal : ce jour là, je pouvais a claude b.   comme (josué avait lentement raphaël la vie humble chez les dernier vers aoi       qui bien sûr, il y eut       droite antoine simon 7 dans la caverne primordiale       maquis j’entends sonner les       fleur dernier vers aoi je serai toujours attentif à  hors du corps pas       &n et encore  dits f le feu est venu,ardeur des effleurer le ciel du bout des deuxième       longte de toutes les vous dites : "un la réserve des bribes dorothée vint au monde la parol

Accueil > Personnalités > Colmagro

Colmagro

Christiane Colmagro. Née en 1950, en Périgord. Vit et travaille à Nice depuis 1987.

Voir son site

Et dans ces Bribes :


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette