BRIBES EN LIGNE
 tous ces chardonnerets     [1]        le et je vois dans vos il souffle sur les collines       la rien n’est toujours les lettres :   j’ai souvent af : j’entends c’est un peu comme si, quatrième essai de voile de nuità la ils avaient si longtemps, si depuis le 20 juillet, bribes dessiner les choses banales       pav&ea       sur j’ai parlé     longtemps sur je serai toujours attentif à le recueil de textes     chambre dernier vers doel i avrat, de prime abord, il  monde rassemblé autre citation"voui   adagio   je j’ai changé le moi cocon moi momie fuseau       la temps où le sang se f le feu s’est station 3 encore il parle la bouche pleine de bulles   (dans le       (       gentil mieux valait découper vous avez viallat © le château de j’ai longtemps troisième essai et dieu faisait silence, mais sables mes parolesvous charogne sur le seuilce qui j’aime chez pierre ( ce texte a rossignolet tu la edmond, sa grande juste un       le       &agrav poème pour ainsi fut pétrarque dans et voici maintenant quelques deuxième apparition de tes chaussures au bas de  dernières mises    au balcon       quinze la littérature de  ce qui importe pour dernier vers aoi macles et roulis photo 3       au ma voix n’est plus que premier vers aoi dernier  “ce travail qui       et tu À la loupe, il observa       qui monde imaginal, couleur qui ne masque pas    en cette machine entre mes     double deux ajouts ces derniers   l’oeuvre vit son quatrième essai rares       sur “dans le dessin       &n folie de josuétout est le temps passe dans la madame est une torche. elle         or ouverture de l’espace       dans en 1958 ben ouvre à       object le bulletin de "bribes   ces notes elle ose à peine nous lirons deux extraits de j’entends sonner les constellations et antoine simon 11 1-nous sommes dehors.     &nbs       avant " je suis un écorché vif. nous serons toujours ces dernier vers aoi cinq madame aux yeux       la marie-hélène nous avancions en bas de antoine simon 22 0 false 21 18 dire que le livre est une  on peut passer une vie f qu’il vienne, le feu vous dites : "un guetter cette chose       ce iloec endreit remeint li os onzième dernier vers aoi pour mon épouse nicole       ruelle   ces sec erv vre ile je t’enfourche ma du bibelot au babilencore une chairs à vif paumes   est-ce que       au     chant de que reste-t-il de la il faut aller voir essai de nécrologie, le vieux qui toutes ces pages de nos me halt sunt li pui e mult halt quand c’est le vent qui ce texte se présente arbre épanoui au ciel même si mougins. décembre dernier vers aoi fontelucco, 6 juillet 2000 « 8° de       entre pour andrée       d&eacu       l̵ les petites fleurs des les durand : une     après antoine simon 27 granz est li calz, si se       vaches dernier vers aoi       cerisi       journ&   jn 2,1-12 :   la production avant dernier vers aoi l’ami michel quand les eaux et les terres madame dans l’ombre des       assis portrait. 1255 : janvier 2002 .traverse pour martin titrer "claude viallat, pour jacky coville guetteurs suite du blasphème de il semble possible printemps breton, printemps "l’art est-il toute trace fait sens. que    seule au bernadette griot vient de     pourquoi je suis occupé ces       la pas facile d’ajuster le le 2 juillet pour ma     surgi les dieux s’effacent li emperere s’est   entrons pure forme, belle muette, bien sûr, il y eut la langue est intarissable       l̵    7 artistes et 1 À max charvolen et carles li reis en ad prise sa       pass&e antoine simon 12 antoine simon 29       au     dans la ruela    regardant       apr&eg face aux bronzes de miodrag à bernadette …presque vingt ans plus au programme des actions percey priest lakesur les dernier vers aoi sur l’erbe verte si est       su beaucoup de merveilles grande lune pourpre dont les 7) porte-fenêtre au labyrinthe des pleursils et  riche de mes       devant       chaque   anatomie du m et si tu es étudiant en     tout autour   d’un coté, décembre 2001. un verre de vin pour tacher la danse de encore une citation“tu antoine simon 16 ce qui importe pour quand les mots     une abeille de je m’étonne toujours de la ce va et vient entre madame est toute ce jour là, je pouvais reprise du site avec la béatrice machet vient de ce texte m’a été  de la trajectoire de ce       bonheu on trouvera la video antoine simon 20 antoine simon 7 sur la toile de renoir, les cinquième citationne exode, 16, 1-5 toute a la fin il ne resta que quelque temps plus tard, de comme une suite de  hier, 17 s’égarer on  “la signification paien sunt morz, alquant dix l’espace ouvert au le franchissement des dans les hautes herbes rita est trois fois humble. l’instant criblé mais jamais on ne en introduction à cinquième essai tout c’est vrai le tissu d’acier mise en ligne d’un 1254 : naissance de le nécessaire non sequence 6   le (ma gorge est une laure et pétrarque comme       la   pour théa et ses si j’avais de son l’illusion d’une dont les secrets… à quoi       dans comme c’est    tu sais elle réalise des aux barrières des octrois générations « e ! malvais violette cachéeton à la mémoire de     oued coulant des conserves ! toutefois je m’estimais pas sur coussin d’air mais able comme capable de donner ce jour-là il lui nécrologie sous l’occupation deux ce travail vous est certains soirs, quand je ouverture d’une vedo la luna vedo le le lent déferlement frères et la vie humble chez les le temps passe si vite,  avec « a la       dans pour mireille et philippe dernier vers aoi de pareïs li seit la le géographe sait tout       j̵ chaque jour est un appel, une granz fut li colps, li dux en seins isabelle boizard 2005 la fonction,   si vous souhaitez dernier vers aoi j’ai ajouté spectacle de josué dit pour max charvolen 1) art jonction semble enfin a christiane il était question non encore la couleur, mais cette antoine simon 33 les cuivres de la symphonie f les feux m’ont merci à marc alpozzo mesdames, messieurs, veuillez comme un préliminaire la  référencem je rêve aux gorges merle noir  pour siglent a fort e nagent e en cet anniversaire, ce qui sept (forces cachées qui       sabots de l’autre raphaël 10 vers la laisse ccxxxii  “ne pas des quatre archanges que sors de mon territoire. fais régine robin, equitable un besoin sonnerait la prédication faite       ...mai pour angelo ce 28 février 2002. il n’était qu’un   pour olivier noble folie de josué, le glacis de la mort       soleil       apparu       é l’art n’existe ce qu’un paysage peut       à       sur  au mois de mars, 1166 j’ai en réserve       le martin miguel art et antoine simon 24 nous dirons donc       retour vous avez dernier vers aoi   je ne comprends plus il pleut. j’ai vu la « pouvez-vous je désire un à le ciel de ce pays est tout v.- les amicales aventures du (À l’église       voyage pour jean gautheronle cosmos mon travail est une tout le problème l’homme est bientôt, aucune amarre ….omme virginia par la max charvolen, martin miguel un temps hors du pluies et bruines, antoine simon 3 antoine simon 26       que À l’occasion de  “... parler une       reine il en est des meurtrières.       m&eacu dans le respect du cahier des antoine simon 13 le corps encaisse comme il antoine simon 25 "si elle est la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS
<- CXXV | CXXVII ->
CXXVI

Clefs : citations , langue

à propos
“La définition maintenant classique de la communication comme “échange verbal entre un sujet parlant qui produit un énoncé, et un interlocuteur dont il sollicite écoute et réponse implicite ou explicite (selon le type d’énoncé)” d’une part est, et se reconnaît, définition subjective, d’autre part se fonde sur la tautologie qui revient à dire : “on appelle situation de communication une situation dans laquelle deux individus communiquent”. On ne saurait dès lors espérer, à partir d’une telle définition, qu’un développement tautologique : reconnaissant, dans le fait que deux individus peuvent communiquer, l’existence et le fondement de la communication, on se borne à en reconnaître -à en décrire moins qu’à en définir- les éléments : code, contact, contexte, message et deux interlocuteurs. Dès lors, il est licite de faire peser les doutes les plus grands sur toute une série de conséquences. Se trouve, par exemple, soumise à caution la série des fonctions du langage simplement définie par la centration plus ou moins nette sur l’un ou l’autre des éléments ci-dessus énumérés, l’importance ou le statut qu’on leur accorde dans les diverses formes que peut prendre un acte de communication, défini trop nettement, ou trop exclusivement, comme un acte intersubjectif.
Définir la communication reviendrait plutôt à rechercher ce qui rend justement possible ce type de contact particulier entre les individus d’une espèce bien particulière la fonction que remplit ce contact dans le tissu des relations entre les individus, ou les groupes d’individus, de cette espèce, et appeler alors “communication” tout contact qui remplit cette fonction, naît des mêmes nécessités, implique et développe les mêmes possibilités.
La communication n’est pas l’une des activités possibles de nos formations sociales, elle est ce par quoi nos formations sociales sont possibles ; elle est ce qui
permet l’appropriation des objets de la formation par chacun de ses individus ; ce par quoi se réalisent, s’objectivent, les rapports sociaux, ce par quoi, immanquablement, passe leur transformation.”

AOI
©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette