BRIBES EN LIGNE
un verre de vin pour tacher     pluie du antoine simon 7 deuxième essai   pour théa et ses       sur je désire un clquez sur tandis que dans la grande cliquetis obscène des de profondes glaouis exode, 16, 1-5 toute i en voyant la masse aux tendresses ô mes envols merle noir  pour certains soirs, quand je       vu pour michèle   anatomie du m et epuisement de la salle, se reprendre. creuser son  si, du nouveau       grimpa       au  les éditions de al matin, quant primes pert le ciel est clair au travers références : xavier dernier vers aoi ce qu’un paysage peut « 8° de raphaËl aux barrières des octrois il ne reste plus que le le lourd travail des meules  les premières (josué avait lentement    nous depuis le 20 juillet, bribes       coupé en deux quand le 28 novembre, mise en ligne constellations et       nuage       deux aux george(s) (s est la       droite ils avaient si longtemps, si si, il y a longtemps, les  les œuvres de dernier vers aoi   deuxième apparition de carissimo ulisse,torna a pour mes enfants laure et attention beau antoine simon 21 (ma gorge est une mise en ligne très malheureux... je me souviens de nous viendrons nous masser juste un li quens oger cuardise au programme des actions le 15 mai, à « voici face aux bronzes de miodrag       devant je crie la rue mue douleur journée de madame est la reine des autres litanies du saint nom au seuil de l’atelier a ma mère, femme parmi dernier vers aoi il existe au moins deux   la production       coude …presque vingt ans plus       " il faut aller voir       parfoi     les fleurs du dernier vers aoi "moi, esclave" a bruno mendonça pur ceste espee ai dulor e eurydice toujours nue à les lettres ou les chiffres les doigts d’ombre de neige et la peur, présente   est-ce que   maille 1 :que  avec « a la la langue est intarissable fontelucco, 6 juillet 2000 normal 0 21 false fal       journ&  référencem la force du corps, marché ou souk ou quai des chargeurs de vous dites : "un macles et roulis photo 7       apr&eg       la glaciation entre suite du blasphème de deuxième apparition       que le 26 août 1887, depuis  un livre écrit et…  dits de       vu madame dans l’ombre des le vieux qui 13) polynésie       sur le derniers       vaches comment entrer dans une c’est la peur qui fait       va avez-vous vu en cet anniversaire, ce qui autre essai d’un   quant carles oït la dans les rêves de la charogne sur le seuilce qui encore une citation“tu       à vous avez       s̵ a la femme au errer est notre lot, madame, dans la caverne primordiale antoine simon 9 il arriva que il en est des noms comme du ki mult est las, il se dort a propos de quatre oeuvres de       &n ainsi fut pétrarque dans (josué avait imagine que, dans la le samedi 26 mars, à 15 le coquillage contre huit c’est encore à antoine simon 23 pour maxime godard 1 haute sors de mon territoire. fais mes pensées restent le galop du poème me temps de pierres       "       cerisi percey priest lakesur les madame aux rumeurs siglent a fort e nagent e       chaque descendre à pigalle, se       &eacut       le comme ce mur blanc  jésus le lent déferlement  “ce travail qui printemps breton, printemps ce 28 février 2002.  “ne pas quelque temps plus tard, de les durand : une pour martine reflets et echosla salle  zones gardées de  “la signification pour andré sept (forces cachées qui au matin du et ces deuxième alocco en patchworck © autre petite voix ainsi alfred… a la libération, les       ce il faut laisser venir madame cet article est paru mieux valait découper   au milieu de diaphane est le mot (ou in the country ne faut-il pas vivre comme jamais je n’aurais ( ce texte a 1) notre-dame au mur violet la prédication faite pas sur coussin d’air mais       avant       un non... non... je vous assure,  ce qui importe pour langues de plomba la neuf j’implore en vain antoine simon 10 hans freibach : macles et roulis photo 1  dans le livre, le heureuse ruine, pensait       au       " rien n’est dernier vers aoi pour frédéric  tu ne renonceras pas. karles se dort cum hume  pour le dernier jour     hélas, 1 au retour au moment les dieux s’effacent sur l’erbe verte si est halt sunt li pui e mult halt       reine nos voix Éléments - 7) porte-fenêtre   pour adèle et     faisant la       les pour raphaël antoine simon 25       maquis pour martine, coline et laure vue à la villa tamaris bernadette griot vient de     nous       soleil l’éclair me dure, carissimo ulisse,torna a       dans six de l’espace urbain, able comme capable de donner chaque automne les elle ose à peine   j’ai souvent et si tu dois apprendre à   six formes de la il y a tant de saints sur je t’ai admiré, et que dire de la grâce pour jean gautheronle cosmos je suis bien dans ce qui importe pour     quand j’entends sonner les le lent tricotage du paysage marcel alocco a dernier vers aoi     sur la       la que reste-t-il de la j’ai donné, au mois ensevelie de silence,       dans le temps passe si vite, trois tentatives desesperees madame est toute les amants se       fleur madame, on ne la voit jamais 1257 cleimet sa culpe, si (en regardant un dessin de les dessins de martine orsoni portrait. 1255 :       et tu   ciel !!!! l’impression la plus s’égarer on nécrologie madame est une       retour rossignolet tu la c’est une sorte de       montag attelage ii est une œuvre sainte marie,       vedo la luna vedo le un tunnel sans fin et, à pour anne slacik ecrire est pas de pluie pour venir effleurer le ciel du bout des nice, le 8 octobre et il fallait aller debout "l’art est-il f toutes mes avant dernier vers aoi assise par accroc au bord de antoine simon 22       ( la pureté de la survie. nul dernier vers aoi dernier vers aoi ce texte m’a été i mes doigts se sont ouverts je sais, un monde se agnus dei qui tollis peccata troisième essai ] heureux l’homme chairs à vif paumes gardien de phare à vie, au       ruelle 1. il se trouve que je suis je suis celle qui trompe dans un coin de nice,       dans       jonath nous savons tous, ici, que dernier vers aoi dans l’effilé de   adagio   je   le texte suivant a le pendu       la etudiant à  monde rassemblé       il pas une année sans évoquer f les rêves de la vie humble chez les  pour jean le c’est seulement au moisissures mousses lichens       fleure il avait accepté c’est la chair pourtant dernier vers aoi passent .x. portes, poussées par les vagues       dans est-ce parce que, petit, on allons fouiller ce triangle a grant dulur tendrai puis ce n’est pas aux choses       bien difficile alliage de       le etait-ce le souvenir il ne sait rien qui ne va il n’était qu’un   encore une quand c’est le vent qui macles et roulis photo pour pierre theunissen la fin première « e ! malvais sa langue se cabre devant le     dans la ruela granz est li calz, si se   l’oeuvre vit son l’erbe del camp, ki guetter cette chose toulon, samedi 9    en       mouett station 3 encore il parle de tantes herbes el pre       sur le       aujour     sur la pente       je me preambule – ut pictura poème pour       deux la question du récit monde imaginal, torna a sorrento ulisse torna   en grec, morías avec marc, nous avons       au l’instant criblé les enseignants : "la musique, c’est le avant propos la peinture est “le pinceau glisse sur la vie est ce bruissement       dernier vers aoi   la fraîcheur et la tout mon petit univers en       ce         &n la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES DANS LE NID DE L’AIGLE > VOLUME 5
<- CXXXVIII | CXL ->
CXXXIX

Première publication : 17 décembre 2008

Clefs : Josué , Ulysse , citations , mort


Intendo... Intendo ! Carthage, fille de Tyr, tu regardes de loin l’Italie et les bouches du Tibre. Intendo chiamare li fedeli d’amore per quelle parole di Geremia Profeta che dicono “O uos omnes qui transitis per uiam, attendite et uidete si est dolor sicut dolor meus” Le souvenir de Didon sur son bucher brûlant. Quel feu ? O voi che per la via d’amore passate, attendete e guardate s’elli è dolore alcun quant’il mio grave ; e prego sol ch’audir mi sofferiate, e poi imaginate, s’io son d’ogni tormento ostale o chiave. Quel feu ? Deux lieux prennent le nom de “El Hamma” de part et d’autre du Chott el Djerid, désert de sel et de mirages. O vous qui passez par le chemin, regardez et voyez s’il est une douleur pareille à la douleur dont Yavhé m’a frappé au jour de sa brûlante colère. Iris l’a déliée de son corps. Serai-je ainsi toujours poursuivi par l’image des doubles ? La grande mosquée, les chants et les textes. Et depuis son absence emplit l’air de Carthage. Ne più mai toccherò le sacre sponde ne mai più sacre sponde ove il mio corpo fanciulletto giacque. De tes cheveux aux ongles de tes orteils femme, c’est aussi la danse frêle des yeux noirs. Les murailles de Sfax, les portes de Sfax, les ruelles de Sfax... tout est à lire. De tes ongles à la pointe de tes seins, Femme, c’est toujours ces mêmes regards. Mosquée de Sidi Uqba. Deux fois millénaire présence de mon peuple (dit Dieu). Et Virgile le Romain… La brûlante de part et d’autre du désert ne se distingue que par le nom. Minaret à trois étages... Au dessous du niveau de la mer, de Tozeur à Djerid c’est la malédiction du sel. Elle est de Djerba d’un côté, et du Palmier de l’autre.. Lotophages, qui, pour nourriture ont des fleurs. J’ai vu un poivrier, arbre aux petites feuilles vert timide, découpant des rameaux pendants. (Puis le souk ouvert, fermé, odeurs, mouvements, plaisirs du commerce ; lieu où peuvent dialoguer Ulysse et Josué.) La complainte du sort, les revers de la fortune aussi changeante que la lune. La palmeraie a ses jardins, à trois étages. La mosaïque est bien à l’image du peuple. Je dis : “Chronographie” : m’inscrire de façon plus lucide dans le même type de relation du temps et d’occupation de l’espace physique d’écriture, parvenir à plus de souplesse dans le tressage des textes, élargir les rapports entre dedans et dehors, ici et ailleurs, art et vie quotidienne. Je marche et chaque chêne m’est connu. Naples, Nàpoli, le souvenir de Neapolis, c’est le mot. Tu es Fortune tout comme la lune tantôt tu enfles tantôt tu décrois instable lune instable sort pleurez avec moi qui suis déjà mort. AOI

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette